AccueilUS OpenMurray, coupant la parole à un journaliste : "Non, j'ai une hanche...

Murray, coupant la parole à un jour­na­liste : « Non, j’ai une hanche en métal. Ce n’est pas facile de jouer avec ça vous savez. Je suis surpris d’être encore capable de riva­liser les meilleurs joueurs du monde »

-

Tombé sur plus fort que lui ce vendredi au troi­sième tour de l’US Open face à Matteo Berrettini, Andy Murray s’est rapi­de­ment présenté en confé­rence de presse où il a fait part d’une certaine frus­tra­tion. Visiblement gêné par la ques­tion d’un jour­na­liste, le Britannique a tenu à remettre l’église au milieu du village étant donné qu’il joue depuis trois ans avec une hanche en métal et qu’il parvient encore à riva­liser avec des « top players ».

Q. La situa­tion dans laquelle vous étiez, faisiez‐vous réfé­rence au fait que vous n’avez pas eu un été formi­dable, ou…
« Non, j’ai une hanche en métal. Ce n’est pas facile de jouer avec ça vous savez. C’est vrai­ment diffi­cile. Je suis surpris d’être encore capable de riva­liser avec les meilleurs joueurs du monde. Jour des matchs comme celui‐ci, vous savez, je suis vrai­ment fier d’avoir réussi à me mettre dans une posi­tion qui me permet de faire ça. Je suis vrai­ment déçu de ne pas avoir gagné aujourd’hui (vendredi). Mais, vous savez, on m’a dit que c’est la première fois que j’at­teins le troi­sième tour ici depuis 2016. Ça fait six ans. Ça a été six années diffi­ciles pour moi. C’était vrai­ment dur. Je suis vrai­ment fier de l’ef­fort que j’ai fourni pour me remettre dans cette posi­tion. Donc j’es­père qu’à l’avenir je pourrai aller plus loin, mais vu comme ça, je m’en suis bien sorti. »