AccueilUS OpenNadal en patron

Nadal en patron

-

Trop juste, Gilles Simon n’a jamais inquiété Rafael Nadal qui s’im­pose 6–4 6–4 6–2 avec auto­rité. Soucieux de bien faire après avoir eu plusieurs fois recours au tie‐break lors de ses deux tours précé­dents, le Majorquin a livré une copie très propre qui le met en posi­tion de force dans son quarts de tableau aux fortes couleurs espa­gnoles, avec Feliciano Lopez comme prochain adversaire.

On savait que les chances de Gilles Simon, qui entre­voit à peine le bout du tunnel après sa bles­sure au genou, étaient limi­tées contre Rafael Nadal, et cela s’est confirmé avec une victoire nette et sans bavure de l’Espagnol.

Nadal démarre pied au plan­cher, cruci­fiant Simon de beaux passings de coup droit et même de revers bien placés, et breake dès le deuxième jeu de service du Français. L’Espagnol confirme son avan­tage en servant bien long pour rentrer dans le court et conclure. Le Majorquin continue de se montrer très agressif sur les 2deuxièmes du Français, qui manque de concéder le double break. Simon ne parvient pas à trouver la bonne formule en retour, avant tout parce qu’il se tient un peu trop loin en fond de court pour contrer le lift de l’es­pa­gnol. Le Français essaie de se montrer patient et de choisir le bon moment pour placer des diago­nales de revers rava­geuses, mais Nadal se montre costaud dans les rares moments chauds.

Le deuxième set est toujours aussi serré, avec à nouveau un léger ascen­dant de Nadal qui s’offre la première balle de break à 2–2. S’il est loin d’être à la ramasse, Simon ne sait pas par quel bout prendre le match, se montre trop passif et concède logi­que­ment le break à 3–3. Nadal conclut le set sans trembler.

Les choses se compliquent sérieu­se­ment pour Simon, qui n’a jamais été capable de remonter un handicap de deux sets dans sa carrière. Jamais aussi fort que quand il s’agit de battre le fer pendant qu’il est encore chaud, Nadal réussit le break blanc d’en­trée de troi­sième manche et enchaîne par un double break obtenu sur sa quatrième occa­sion, signe de sa déter­mi­na­tion à finir le plus vite possible. Nadal se fait quand même peur au moment de conclure et offre à Simon sa seule balle de break du match, qu’il sauve d’un beau service extérieur.

On a pu constater aujourd’hui une légère montée en puis­sance de Nadal, qui a davan­tage pris de risques, ce qui se ressent au ratio points gagnants /fautes directes légè­re­ment défa­vo­rable. Le revers s’est montré tout à fait digne du coup droit et les premières fuyantes du Majorquin se sont avérées redou­tables. De quoi envi­sager avec séré­nité le huitièmes contre Feliciano Lopez, avant de retrouver un autre compa­triote, Fernando Verdasco ou David Ferrer, en quarts.