Accueil US Open Nishikori : "Je n'ai même pas eu l'énergie de célébrer ma victoire"

Nishikori : « Je n’ai même pas eu l’énergie de célébrer ma victoire »

-

Kei Nishikori est un guerrier. Le Japonais l’a prouvé une fois de plus hier soir en dominant Stan Wawrinka 3-6 7-5 7-6(7) 6-7(5) 6-4 à l’US Open. 4h15 de match, deux jours après avoir battu Raonic en 4h19, à 2h30 du matin. En conférence de presse, il fait le point sur son état physique après ces deux énormes débauches d’énergie.

Kei, comment tu as vécu ce match face à Stan Wawrinka ?

J’ai commencé la partie en étant un peu tendu, mais mon jeu était bon. Au fur-et-à mesure du match, je me suis senti de plus en plus confiant, surtout dans le troisième set. J’étais confiant dans ma capacité à pouvoir tenir en revers, mais il jouait de façon très intelligente avec les angles et les lignes. En coup droit, j’ai réussi à le bousculer jusqu’à la fin et je n’ai quasiment pas perdu de rallies, donc ça m’a aussi pas mal boosté. Mais je ne sais toujours pas comment j’ai réussi à conclure ce match (rires). Je suis vraiment heureux. C’est incroyable…

Tu avais terminé à 2h26 avant-hier face à Milos Raonic, après un match de 4h19. Ce soir, tu termines plus tôt mais tu joues encore 4h15… Comment ça va physiquement ?

C’était un peu difficile parce que je n’avais jamais eu cette expérience, de terminer un match aussi tard. Mais c’est toujours aussi bon de gagner, même à 2h30 du matin. J’avais comme une sorte de jet lag aujourd’hui. Mais ça va, ça va… Mon corps va bien. J’espère pouvoir jouer à 100 % au prochain tour. J’étais si fatigué que je n’ai même pas eu l’énergie de célébrer ma victoire. Le temps n’est pas encore venu de regarder tout ça avec un peu de recul, mais je veux déjà me donner une petite tape dans le dos pour me féliciter d’avoir battu deux joueurs du Top 10 dans un tournoi du Grand Chelem.

Il y a des choses dont tu es vraiment fier, aujourd’hui ?
Oui, je suis vraiment heureux, car je n’ai rien lâché et j’ai été capable de me battre jusqu’à la fin. Malgré mon mauvais départ, j’ai su trouver des solutions pour réagir et renverser la situation.
J’ai aussi réussi à garder ma concentration, même dans les moments de grande fatigue, ce que je n’arrivais pas à faire auparavant. C’est positif.

Tu avais atteint les huitièmes de finale pour ta première participation au tournoi… Tu commences à avoir pas mal de bons souvenirs ici, non ?

Oui ! Sans conteste, l’US Open est mon tournoi du Grand Chelem préféré. J’habite aux Etats-Unis, j’ai de bons souvenirs ici et je suis vraiment heureux d’atteindre les demi-finales pour la première fois.

Tennis-Point.fr la référence pour trouver le produit tennis qu’il vous faut.

Instagram
Twitter