AccueilUS OpenNole n'a pas dit son dernier mot !

Nole n’a pas dit son dernier mot !

-

.

Croire en son destin, ne rien lâcher, inter­prèter les signes, et surtout rester dans sa ligne de conduite : c’est peut être ce qui va permettre à Novak Djokovic de faire bégayer l’his­toire ce soir face à Rafael Nadal, le favori.

Il y une statis­tique qui marque quand on essaye de comprendre si le Serbe a une chance de faire vasciller le numéro 1 mondial. En effet lors de leurs trois dernières confron­ta­tions sur dur, c’est à chaque fois Novak Djokovic qui l’a emporté. Si on ajoute à cela la propen­sion du Serbe à ne pas se laisser agresser par l’Espagnol, il est logique de penser que cette finale est plus ouverte que prévue. Novak revient de très loin dans ce tournoi où il aurait pu sortir dès le premier tour. L’histoire du tennis est remplie de ce type de parcours qui finit par vous galva­niser et vous rend « invin­cible ». Le visage de Nole à l’issue de son succès face à Roger Federer renvoyait tout cela. 

L’autre info c’est natu­rel­le­ment ce jour de repos qui tombe à pic. Une journée pour se recon­cen­trer, prendre un peu de recul. Rien de mieux pour se fixer un nouveau chal­lenge alors même que l’on vient d’en réussir un fantas­tique. Quand Djokovic revient à ce qui faisait sa force : une prise de risque et un physique de très haut niveau, il riva­lise avec les meilleurs. La manière dont il a sauvé les deux balles de match face à Federer peut aussi être inter­prétée comme un signe du destin.

Enfin, il faut aussi parler de son adver­saire Rafael Nadal. Il a eu un parcours facile, trop facile même, ne jouant que peu de puncheurs. Il est assez rare de traverser un tableau du Grand Chelem, surtout à New York, sans y laisser quelques plumes. Très peu en diffi­culté, ne connais­sant au final que peu de choses sur son niveau actuel, il pour­rait être bous­culé par un Novak fin prêt à user des séquences droite‐gauche. Bref, cette finale s’an­nonce vrai­ment palpi­tante. Quelque soit le vain­queur, elle sera histo­rique. Historique pour Nadal qui rejoindra Federer, Agassi, Rod Laver, histo­rique pour Novak Djokovic qui affir­me­rait son statut de 3ème homme. Statut que l’on pensait dans les mains d’Andy Murray