AccueilUS OpenRichard Gasquet : "Être prêt pour la saison indoor"

Richard Gasquet : « Être prêt pour la saison indoor »

-

Richard Gasquet est revenu en confé­rence de presse sur sa défaite face à Rafael Nadal (6/2 62 63). Il a évoqué son état d’es­prit au sortir de ce match et souligné une nouvelle fois son plaisir de taper la balle à nouveau ainsi que sa joie de retrouver le circuit et la compétition.

Vous avez joué un seul tournoi depuis votre retour de suspen­sion. Est‐ce que ça va vous prendre du temps pour revenir ? Vous‐êtes vous beau­coup entraîné lorsque vous n’aviez pas le droit de jouer ? Est‐ce dur de rejouer à nouveau en tournoi ?

Oui, bien sûr c’est un peu diffi­cile de revenir. Surtout parce que je me suis arrêté 3 mois. Le dernier tournoi que j’ai joué c’était à Rome en Avril. Et s’ar­rêter trois mois c’est beau­coup. Je ne pouvais pas m’en­traîner, je m’étais complè­te­ment arrêté donc oui, je ne suis pas très bien. Mais comme je l’ai dit, je n’ai pas de pres­sion. Je suis juste content d’être de retour. Je sais que j’ai besoin de temps pour revenir mais je revien­drai, c’est sûr. Je ne sais pas quand, mais je revien­drai. Je m’en­traîne depuis 3 semaines ou un mois, c’est peu pour être prêt pour l’US Open, parti­cu­liè­re­ment quand on joue contre Rafa. Mais j’ai fait de mon mieux. Maintenant je vais m’en­traîner dur pour être prêt pour la saison indoor.

Pourquoi aviez‐vous stoppé l’entraînement ?

Essayez de vous entraîner quand il vous arrive quelque chose dans ce genre là. Vous verrez que vous ne le ferez pas.

Est‐ce que vous avez le senti­ment que c’est une année gâchée ? Est‐ce dur de passer au dessus de ça, de vous recon­cen­trer à nouveau sur le tennis ? 

Non, ce n’est pas un problème. Je suis très content de rejouer. Je suis un joueur de tennis. C’est ma vie d’être sur le circuit. Alors bien sûr, c’est dur de tout de suite bien rejouer, d’être au top physi­que­ment, d’être prêt, etc. Encore plus quand vous devez jouer contre un gars comme Rafa. Mais je suis très content d’être là. J’ai pu jouer sur le central. J’ai regardé 2 Grand Chelems à la télé. Alors évidem­ment, même si je suis déçu de perdre, je reste très heureux de jouer.

Que pensez vous de l’état de forme de Rafael ? Est‐il à 100% ? 70% ?

Je ne sais pas. On ne sait jamais avec lui. Mais il est un des favoris du tournoi comme Federer, Murray ou Djokovic. Ce sont les 4 grands favoris du tournoi. Nadal peut aller au bout. Jour après jour, il va augmenter son niveau de jeu. Il a gagné les 3 autres, (Grand Chelems), donc oui, il fait bien partie des favoris.

Comment avez‐vous été reçu dans les vestiaires par les autres joueurs, après ce qui vous est arrivé ?

Très bien. Je n’ai pas eu de problèmes. Aucun souci avec personne.


Quand vous avez été suspendu, comment vous sentiez‐vous ? Étiez‐vous en colère ?

C’était impos­sible pour moi, mais c’est arrivé. C’est quelque chose d’in­croyable qui est survenu dans ma vie. J’avais proba­ble­ment plus de chances de gagner l’Australian Open, Roland, Wimbledon et l’US Open que d’être contrôlé positif à la cocaïne. C’était incroyable mais c’est arrivé. Maintenant c’est fini, je peux jouer et c’est le plus impor­tant pour moi.

Est‐ce que tout est réel­le­ment terminé main­te­nant ?

Je joue. Maintenant je suis juste heureux de jouer. C’est le plus impor­tant pour moi. Je ne veux pas parler du reste. Je veux jouer au tennis, et profiter de ça. Parce que les 3 derniers mois étaient très durs à vivre pour moi. Je veux juste profiter de ma situa­tion. Je peux jouer, je peux m’en­traîner. Lorsque je ne pouvais pas jouer, j’étais extrê­me­ment triste. C’est de loin l’épi­sode le plus dur de ma vie.

Vous avez un très joli revers à une main. Est‐ce un avan­tage aujourd’hui de jouer à une main, ou vaut‐il mieux jouer à deux mains ?

Je ne sais pas. Ça dépend de la manière dont vous jouez avec votre slice en revers. Comme Federer, il a un très bon slice. Parfois à deux mains, les gars savent un peu moins bien slicer. Mais je ne sais pas si c’est mieux de jouer à une ou deux mains. Je pense qu’à une main, c’est plus joli, notam­ment pour les spec­ta­teurs. En ce qui me concerne, j’aime bien les revers à une main. 

Comment décririez‐vous votre propre revers à une main ?

C’est mon meilleur coup. Peut‐être que si je n’avais pas ce coup, je n’au­rais pas été dans le Top 10. C’est mon meilleur coup, donc évidem­ment je suis content de l’avoir !


Pourquoi aviez‐vous autant de diffi­cultés à retourner le service de Nadal aujourd’hui ?

C’était dur. Il est gaucher, c’est donc très diffi­cile de jouer contre lui. Mais il a mieux joué que moi, que ce soit en coup droit ou en revers. Il était tout simple­ment meilleur sur le terrain.