AccueilUS OpenRobson, le travail paie

Robson, le travail paie

-

Laura Robson a encore sévi. Après Kim Clijsters, la jeune Anglaise a accroché Na Li à son tableau de chasse. Et pour la première fois, elle va disputer un huitième de finale de Grand Chelem. Le fruit d’un travail acharné selon elle.

« J’ai perdu beau­coup de matches serrés contre des joueuses d’ex­pé­rience alors il était temps de commencer à les gagner, » a expliqué Robson en confé­rence de presse. « J’ai travaillé très dur ces dernières semaines et je sentais que je jouais vrai­ment très bien. Mon jeu est basé sur l’agres­si­vité et je dois m’y tenir sinon ça ne passera pas. Aujourd’hui encore j’ai juste décidé de prendre ma chance à chaque fois et j’ai été récompensée. »

Pour elle, son nouveau coach Zeljko Krajan l’a aidée mais son talent, lui, a toujours été là.

« Je pense que j’ai toujours eu ce niveau de jeu en moi, mais que ces dernières semaines j’ai pris plus confiance et que le travail effectué avec lui a payé, surtout tacti­que­ment. Lors des derniers matches, j’ai cessé de cher­cher le coup gagnant dans des situa­tions compli­quées. Je joue plus le pour­cen­tage et ça fait la différence. »

US Open > Robson : « Un grand changement »
US Open > Robson top 10 ?
US Open > Robson, première depuis 98 !

Article précédentHoudet assure
Article suivantHommages à Roddick
Instagram
Twitter