AccueilUS OpenSimon, la tête ailleurs

Simon, la tête ailleurs

-

Heureux papa depuis peu, Gilles Simon n’avait pas vrai­ment la tête au tennis mais le Français a malgré tout réussi à remporter son match qui l’op­po­sait à Philipp Kohlschreiber

A l’issue de la rencontre, le Français s’est confié à l’Equipe. 

« C’était un match parti­cu­lier » confie‐t‐il. « Cela n’a pas été évident de simple­ment savoir si j’avais envie de gagner le match ou non. Ces derniers jours ont été assez diffi­ciles avec une énorme décep­tion de ne pas pouvoir assister à la nais­sance. J’aurais vrai­ment aimé qu’il n’ar­rive pas autant en avance. Quatre semaines en avance, ce n’est pas de bol. Je me suis réveillé avec ce senti­ment bizarre. J’en ai parlé avec mes proches pour savoir quoi faire. Ce n’était pas facile et à l’ar­rivée, j’ai réussi à jouer un bon match. » ajoute‐t‐il avant d’avouer que la moti­va­tion n’était pas là au début du match.

« Je me disais simple­ment que si je perdais ce match, cela n’al­lait pas m’af­fecter du tout. C’était diffi­cile de trouver la moti­va­tion. Sur le terrain, ma concen­tra­tion n’était pas toujours là. Finalement, j’ai pris pas mal de plaisir parce que j’ai joué extrê­me­ment relâché. Je n’ai pas dit un mot en cinq sets, ce qui n’a jamais dû m’ar­river (sourires). A l’ar­rivée, cela me permet de faire un très bon match avec une très bonne fin de rencontre. »

Article précédentUne première pour l’Espagne
Article suivantLe programme du jour