AccueilUS OpenSoigner sa santé mentale en libre service, la nouveauté de l’US Open

Soigner sa santé mentale en libre service, la nouveauté de l’US Open

-

Chaque tournoi du Grand Chelem essaye de faire « parler de lui » en mettant en avant des inno­va­tions en terme d’or­ga­ni­sa­tion. Roland‐Garros a inau­guré ses sessions de nuit et utilisé le pass sani­taire quand Wimbledon a aban­donné son Middle Sunday.

Cette année, l’US Open parade avec une jauge au maximum, un prize money record et la mise en place d’un service dit de « santé mentale », concept à la mode depuis que Naomi Osaka a décidé de se mettre sur le créneau.

Des profes­sion­nels de la santé seront donc mis à dispo­si­tion des joueurs en libre service, des salles dit de « calme » seront aussi disponibles.

Comme l’a expliqué l’un des respon­sables de ce nouveau service à L’Equipe, le but est vrai­ment de venir en aide dans une totale discré­tion : « Notre but est de rendre les services dédiés à la santé mentale aussi acces­sibles pour les athlètes qu’un soin pour une entorse à la cheville. Et cela, sans que ce soit stig­ma­tisé », a expliqué le Docteur Brian Hainline, profes­seur de neuro­logie et premier vice‐président de la Fédération américaine. 

Instagram
Twitter