AccueilUS OpenUn excep­tionnel Alcaraz élimine Tsitsipas après cinq sets suffocants

Un exceptionnel Alcaraz élimine Tsitsipas après cinq sets suffocants

-

Alors que ce duel tant attendu entre Sefanos Tsitsipas et le jeune Carlos Alcaraz aurait norma­le­ment dû être prévu en session de nuit, les orga­ni­sa­teurs ont décidé de le programmer plus tôt, pour notre plus grand bonheur à nous, Français. 

Si l’on s’at­ten­dait à un match compliqué pour le Grec, ce fut encore plus dur que cela. 

Bousculé, martelé d’en­trée par la pépite de 18 ans, Tsitsipas semble sonné par la violence des coups assenés et ne peut que s’in­cliner après un premier set qui va donner le ton pour les quatre suivants.

Mais loin de s’af­foler, le 3e joueur mondial, qui commence petit à petit à prendre la mesure de la lour­deur de la balle de son adver­saire, remporte le deuxième set et mène même jusqu’à 5–2, 40–15, sur son service dans le troi­sième (!) avant de voir revenir l’Espagnol comme une fusée à 5–5. Le tie‐break ne fera que confirmer la tendance de cette fin de manche. 

Carlos Alcaraz, 18 ans, mène deux sets à un, sur le plus grand court du monde, pour son tout premier US Open face au 3e joueur mondial. Il faut pendre plusieurs secondes pour réel­le­ment digérer le sens de cette phrase. 

Très, voire trop, souvent comparé à Rafael Nadal, à tort ou à raison, son mental, sa déter­mi­na­tion et sa manière de ne jamais rien lâcher rappelle énor­mé­ment le Majorquin.

Logiquement rincé par ce scénario de dingue, le 55e mondial flanche et encaisse un sévère 6 jeux à 0. 

Mais comme dit précé­dem­ment, rien n’at­teint ou presque le jeune homme qui repart au combat comme si de rien n’était. Tel un guerrier.

À l’issue d’une cinquième manche parfai­te­ment équi­li­brée, c’est un nouveau jeu décisif qui se profile pour le plus grand bonheur du public améri­cain qui est en train de tomber amou­reux de ce magni­fique talent.

Sur un nuage, Alcaraz parvient à résister à la soli­dité et l’ex­pé­rience du Grec et s’offre la plus belle victoire de sa très jeune et surement future très longue carrière après un sublime match : 6–3, 4–6, 7–6(2), 0–6, 7–6(5), en 4h10 de jeu.

Si Rafael Nadal était devant sa télé­vi­sion ce vendredi soir, il a surement dû appré­cier le spec­tacle et se dire dans un coin de sa tête que la relève avait de l’allure.

Instagram
Twitter