Accueil US Open Une nuit à New York, épi­sode 6

Une nuit à New York, épisode 6

-

Tous les matins de la quin­zaine new‐yorkaise, la rédac­tion vous concoc­te­ra un résu­mé des évé­ne­ments de la jour­née dans la Big Apple.

Les faits du jour…

Les der­niers espoirs tri­co­lores repo­se­ront sur les épaules de Lucas Pouille. Adrian Mannarino et Gaël Monfils ont été éli­mi­nés de l’US Open au troi­sième tour. Le pre­mier a subi la loi de Dominic Thiem (7–5, 6–3, 6–4) et pour­ra nour­rir des regrets de son entame de match où il a mené 5–3. « J’ai bien com­men­cé le match, mais je n’ai pas réus­si à faire le double break dans le pre­mier set. J’aurais pu faire un peu mieux. Je me suis ten­du au moment de conclure, sou­ligne « Manna ». J’ai un regret sur le début du jeu à 5–4, mais ensuite, il y a eu de bons échanges. Je n’ai pas réus­si à faire la dif­fé­rence. Il a pris confiance, il s’est mis à mieux taper dans la balle, il com­met­tait moins de fautes. Le match a bas­cu­lé dans son sens à la fin du pre­mier et au début du deuxième. »

De son côté, Gaël Monfils a été contraint à l’abandon face à David Goffin alors qu’il était mené 7–5, 5–1. Une issue pré­vi­sible dès la fin de son deuxième tour. « C’était beau­coup trop juste. Même si le pre­mier set fait 7–5, je ne pou­vais pas ser­vir et j’avais du mal à me dépla­cer. J’ai for­cé pen­dant 50 minutes, insiste la Monf. Je com­men­çais à res­sen­tir de plus en plus de dou­leurs, notam­ment à la fin du pre­mier set. Je ne sais même pas pour­quoi j’ai ter­mi­né le match pré­cé­dent. Et là, c’était beau­coup trop com­pli­qué. Aujourd’hui, il fal­lait stop­per. » Bien qu’il déclare qu’il « fera tout pour être prêt si le capi­taine (Yannick Noah) l’appelle » pour la demi‐finale de Coupe Davis (15 au 17 sep­tembre), le Parisien va pas­ser des exa­mens pous­sés afin de connaître la nature exacte de toutes ses blessures.

Sans faire de bruit jusqu’à pré­sent, Juan Martin Del Potro dis­pu­te­ra les hui­tièmes de finale après avoir col­lé trois petits sets à Roberto Bautista Agut (6–3, 6–3, 6–4) et « joué son meilleur match du tour­noi ». La Tour de Tandil affron­te­ra Dominic Thiem pour le choc des hui­tièmes. Rafael Nadal, lui, a encore eu besoin de quatre manches pour se débar­ras­ser de Leonardo Mayer. Au terme d’un pre­mier set extrê­me­ment dis­pu­té, l’Argentin était par­ve­nu à virer en tête après le jeu déci­sif. Derrière, il n’a pas su tenir la cadence. L’Espagnol par­ve­nait, enfin, à conver­tir une balle de break sur sa 14e occa­sion. La suite fut à sens unique pour un suc­cès 6–7(3), 6–3, 6–1, 6–4. Next : l’imprévisible Alexandr Dolgopolov.

Roger Federer, lui, a haus­sé le ton. Après deux pre­miers tours en cinq manches, le Suisse a livré une pres­ta­tion très propre face à Feliciano Lopez pour l’emporter en trois manches (6–3, 6–3, 7–5) : 32 coups gagnants pour 16 fautes directes. Le maes­tro se ras­sure sur son niveau de jeu avant de retrou­ver Philipp Kohlschreiber en hui­tièmes de finale.

Si Karolina Pliskova conserve sa pre­mière place mon­diale, elle se sou­vien­dra long­temps de ce troi­sième tour où elle a écar­té une balle de match face à Shuai Zhang (3–6, 7–5, 6–4). Pour res­ter sur le trône, elle doit se his­ser au mini­mum en finale. Elina Svitolina reste éga­le­ment en course pour le rang de numé­ro 1 mon­diale après sa vic­toire sur Shelby Rogers (6–4, 7–5).

Une jour­née qui a été mar­quée par l’ex­clu­sion du tour­noi de Fabio Fognini suite à ses pro­pos sexistes envers une arbitre de chaise lors de son pre­mier tour en simple (« pu… » et « suceuse de b… »). Fognini s’é­tait excu­sé en publiant un mes­sage dans lequel « il s’ex­cu­sait auprès des fans et l’ar­bitre pour ce qui est arri­vé ». Depuis, l’Italien avait reçu une amende (24 000 ), mais le Grand Slam board a annon­cé qu’il était sus­pen­du de manière immé­diate ! Autrement dit, le joueur trans­al­pin est exclu du double alors qu’il devait dis­pu­ter le troi­sième tour avec son com­pa­triote Simone Bolelli. Une déci­sion tem­po­raire car Fognini attend la déci­sion finale concer­nant sa sanction.

Le chiffre du jour… 6

Avec ces deux nou­velles éli­mi­na­tions au troi­sième tour (Gaël Monfils et Adrian Mannarino), le ten­nis tri­co­lore réa­lise son plus mau­vais bilan en Grand Chelem depuis 2007 avec seule­ment six qua­li­fi­ca­tions pour la deuxième semaine contre 11 en 2015 et 2016. En 2007, il y en avait eu uni­que­ment quatre.

Open d’Australie : Monfils (1/8) ; Tsonga (1/4)

Roland Garros : Monfils (1/8)

Wimbledon : Paire (1/8) ; Mannarino (1/8)

US Open (en cours) : Pouille (1/8)

La décla du jour…

Naomi Osaka a connu un moment assez gênant lors de sa confé­rence de presse. Battue par Kaia Kanepi (6–3, 2–6, 7–5), la Japonaise a eu le droit à une pre­mière ques­tion assez embar­ras­sante : « Pourquoi avez‐vous gagné aujourd’hui ? » Un moment de soli­tude qui tombe mal…

Le point du jour…

Dominic Thiem et Adrian Mannarino ont offert l’un des points les plus spec­ta­cu­laires de la quin­zaine avec notam­ment une double bande du Frenchie ! A voir ci‐dessous à par­tir de 1’53.

L’insolite du jour…

Ambiance gla­ciale pour finir le match entre Jelena Ostapenko et Daria Kasatkina…

Toutes les décla­ra­tions sont à retrou­ver ici !

Les résul­tats des Tricolores

Les résul­tats de samedi

Le pro­gramme de dimanche

De votre envoyé spé­cial à New York

Article pré­cé­dentNadal, so vintage
Article sui­vantA vos pronos !
Instagram
Twitter