AccueilATPZverev : « Pour que j’aban­donne, il faudrait que j’ai une jambe cassée »

Zverev : « Pour que j’abandonne, il faudrait que j’ai une jambe cassée »

-

Alexander Zverev n’est pas du genre à abandonner. 

Apparu légè­re­ment diminué lors de son match remporté face à Adrian Mannarino en quarts de finale du tournoi de Cologne 2 ce vendredi, l’Allemand a été inter­rogé à la suite du match sur la possi­bi­lité de jeter l’éponge : « Je n’ai jamais encore jamais aban­donné de toute ma carrière, ce n’est pas aujourd’hui que cela va arriver. Pour que j’aban­donne, il faudrait que j’ai une jambe cassée », a lancé le fina­liste de l’US Open 2020 qui devrait faire plaisir à Roger Federer avec une telle décla­ra­tion, lui qui n’a encore jamais quitté un match en cours après 22 ans de carrière.

Instagram
Twitter