AccueilVous avez la paroleLe syndrome de la grenouille... par Efty

Le syndrome de la grenouille… par Efty

-

WLT sélec­tionne ses meilleurs commen­taires dans la rubrique « Vous avez la parole ». A propos de l’asep­ti­sa­tion du circuit – par Efty.

C’est vrai­ment le syndrome de la grenouille.

On plonge une grenouille dans une bassine d’eau froide, puis on la tiédit progres­si­ve­ment, de plus en plus, puis on la chauffe, la grenouille se sent d’abord bien, puis un peu hagarde, le souffle court, puis elle sent ses forces la quitter, elle est mal… quand la tempé­ra­ture atteint un point de non retour, c’en est fait du batra­cien, elle a rendu l’âme.

Si on l’avait jetée dans une eau bouillante, d’un coup de patte, elle se serait extirpée de son envi­ron­ne­ment délétère.

Les grenouilles que nous sommes se sont adap­tées sans mot dire à ce circuit désin­carné et asep­tisé, bon an, mal an, tout le monde accepte cette donne qui a aliéné le spec­tacle, d’aucun trouve même cela merveilleux.

Et là, quelques unes plon­gées soudai­ne­ment dans l’eau bouillante d’un tournoi un peu en marge… Certaines veulent en réchapper bruta­le­ment, c’est la vindicte, la révolte, que dis‐je, la révo­lu­tion ! En tout cas, il y a réaction.

Nous sommes rassurés, l’en­cé­pha­lo­gramme n’est pas tota­le­ment plat. C’est juste dommage de voir que cette capa­cité à encore s’in­di­gner s’ob­serve seule­ment devant ce qui serait de nature à produire du jeu et ne nous dissuade pas de bovi­niser devant ce qui produit du sommeil. 

Article précédentFognini à l’aise
Article suivantLa bonne adresse de Murray