Accueil We Love Tennis Mag Gilles Simon (1) : « On veut nous faire croire que la seule…

Gilles Simon (1) : « On veut nous faire croire que la seule façon d’y arriver c’est de prendre le jeu à son compte »

-

Voici le pre­mier extrait de notre entre­tien avec Gilles Simon qui devait être publié dans notre numé­ro 76 de We Love Tennis Mag. Les réponses de Gilles nous per­met­tront d’ou­vrir le débat avec nos inter­ve­nants durant cette semaine.

Gilles, il n’y aurait pas chez toi une petite obses­sion autour de Roger Federer ?
Pas du tout, mon pro­pos n’est pas d’at­ta­quer Roger Federer. Il est évident que c’est un joueur fan­tas­tique. Ce que j’at­taque c’est ce que son par­cours et son jeu impliquent dans notre idée du ten­nis et de la per­for­mance. En fait, j’ai tou­jours eu l’im­pres­sion qu’il n’y a qu’une bonne façon de bien jouer au ten­nis, et cette manière, c’est celle de Roger Federer.

Pourtant, aujourd’­hui, sur les courts on voit plus des joueurs qui imitent Rafael Nadal que Roger Federer ?
Peut‐être, mais dans les faits, quand on parle de ten­nis, on revient tou­jours à Roger Federer. C’est cette idée lan­ci­nante que j’ai tou­jours enten­due. C’est comme une petite voix qui trotte dans la tête selon laquelle dans les moments impor­tants, il fau­drait tou­jours prendre le jeu à son compte compte, atta­quer, que ce serait la seule façon d’y arriver.

Tu as vécu cela dans ta car­rière ?
Tout au long de ma for­ma­tion et de ma car­rière pour faire court et simple.

Dans ton livre, tu expliques aus­si que les médias sont pas bons, qu’ils ne com­prennent pas le ten­nis ? Alors où est‐ce que l’on com­prend vrai­ment le ten­nis ?
Je dirais en Espagne car là bas on parle de zone, de tac­tique. On ne se foca­lise pas uni­que­ment sur le fameux beau jeu. C’est aus­si le cas en Serbie, Croatie où avec peu de moyens ces pays par­viennent tou­jours à sor­tir des joueurs incroyables.

Instagram
Twitter