Accueil We Love Tennis Mag Gilles Simon (3) : « Va deman­der à Monfils de jouer comme Tsonga,…

Gilles Simon (3) : « Va demander à Monfils de jouer comme Tsonga, tu verras ce qu’il va te répondre »

-

Dernier extrait de l’in­ter­view de Gilles Simon que nous avons réa­li­sé pour la sor­tie avor­tée de notre numé­ro 77 de We Love Tennis Magazine. Par la suite, comme pré­vu nous don­ne­rons la parole à des contradicteurs.

Si on te suit, un des 4 nou­veaux mous­que­taires auraient du gagner un Grand Chelem..
La période était com­pli­quée, et Jo n’é­tait pas si loin mais il y avait tou­jours un des 4 qui étaient là et per­for­mants. C’est d’ailleurs pas éton­nant que Jo soit devant car ce dis­cours por­té vers le jeu offen­sif est celui qui est le plus adap­té à son jeu, mais aus­si à son tem­pé­ra­ment. Va deman­der à Gaël de jouer comme Jo tu ver­ras ce qu’il va te répondre. Ce n’est pas grave de jouer 3 mètres der­rière la ligne, Rafael Nadal le fait très sou­vent. Aujourd’hui, il a gagné 20 titres du Grand Chelem.

Tu parles pas de tech­nique ni de phy­sique dans ton livre. C’est sur­pre­nant car cela fait par­tie des élé­ments qui doivent aus­si per­mettre d’être per­for­mant.
J’y ai pen­sé mais j’ai envie de dire que sur ces deux axes nous sommes en France plu­tôt bien pla­cé. Je sais que l’on vante la pré­pa­ra­tion à la Paganini de Roger Federer mais je ne pense pas que ce soit cela qui fasse la dif­fé­rence sur la durée. En terme de pré­pa­ra­tion phy­sique, on a un vrai savoir faire et cela ne date pas d’hier.

Donc ton com­bat peut se résu­mer par : Arrêtons de pro­je­ter l’i­dée du joueur à la Federer, celui qui est tou­jours créa­tif, qui prend son jeu à son compte, et accep­tons l’i­den­ti­té de chaque joueur..
C’est un résu­mé rapide mais c’est cela, je suis ras­su­ré, je vois que tu as lu le livre (rires).

Arrêtons aus­si de répé­ter que le joueur tri­co­lore est celui qui mouille..
Evidement, c’est tota­le­ment contre pro­duc­tif. Ce dis­cours n’a plus de rai­son d’exis­ter et pour­tant je l’en­tends encore. Il y a du talent par­tout, tous les joueurs sont dif­fé­rents. Il ne faut plus impo­ser des sché­mas ou une forme d’i­déo­lo­gie. Moi aus­si, j’ai envie que les joueurs fran­çais gagnent des tour­nois du Grand Chelem. Quand je regarde les cham­pions qui ont mar­qué l’his­toire récem­ment, ils n’ont pas tous les mêmes pro­fils bien au contraire et c’est cela qui me plait. Entre Andy Murray, Novak Djokovic, Roger Federer et Rafael Nadal, il y a peu de simi­li­tudes en terme de jeu, et c’est cela qui fait le suc­cès du tennis.

Tu t’es pré­pa­ré à quoi après la sor­tir du livre ?
A rien, j’ai la convic­tion pro­fonde qu’il fal­lait par­ler de ce que j’ai vécu car il a un vrai déca­lage entre la réa­li­té du ter­rain et ce qui m’a été ensei­gné ou que l’on a vou­lu m’im­po­ser. Ce livre a la mérite de poser les choses. Il existe. Après on ver­ra bien ce qu’il va arriver…ou pas.

Instagram
Twitter