Accueil We Love Tennis Mag GrandChelem 13 : Le phénomène Murray et les matches en 5 sets

GrandChelem 13 : Le phénomène Murray et les matches en 5 sets

-

Murray, 5 sets et la vie en rose

En vert Nadal pour le numéro 11,
en orange Djokovic pour le numéro
12, c’est en rose que nous avons
maquetté ce nouveau numéro de
GrandChelem. Pourquoi ? Une envie soudaine ? Une inspiration du moment ? On ne
sait pas trop. On sait juste qu’il y a encore
quelques temps, une couleur aussi connotée
« Girly girls » aurait été impossible à utiliser
dans le sport, de haut niveau et même chez
les filles. C’est que depuis quelques années,
de nouveaux acteurs du sport venus d’univers
à la marge apportent leur créativité et
leur absence de préjugés. L’arrivée du rose
sur les maillots et dans les tribunes est par
exemple le fait de Max Guazzini, un homme
de médias, un mec plein d’idées et qui
n’aime pas faire deux fois la même chose, un
mec qui ne s’est jamais pris la tête à écouter
ceux qui disent que ça ne marcherait pas.
Qui eut pu penser que son idée pleinement
assumée d’érotiser le rugby soit aussi bien
acceptée en aussi peu de temps ? Comment
imaginer même qu’il pourrait récupérer toute
l’iconographie kitsch homosexuelle, d’Andy
Warhol à Blanche de Castille, pour vendre
du maillot de rugby et faire parler de son
sport. Coïncidence ou pas, le jeune numéro 1
mondial de l’ATP qui a lui aussi fait exploser
les canons de son sport et jusqu’à la tenue
officielle en affichant débardeur et pantacourt
débarquera à Roland-Garros avec son nouvel
habit de lumière. Et il sera… rose. Pink Nadal
est annoncé. Il se placera dans la droite
lignée de Blue Djoko, le Serbe fantasque qui
dans sa dernière pub se pointe carrément
avec des nippies sur les tétons en enchaînant
les chorégraphies de Boys band. Murray et
sa chemise Fred Perry peuvent aller se rhabiller.
C’est justement ce que nous avons fait
avec l’Ecossais, légèrement relooké pour les
besoins de notre Une. Tout ça ne fait pas
mieux jouer au tennis, mais ça décontracte un
peu l’ambiance, non ? Et ça rappelle comme
l’aurait fait Max Guazzini que le sport ne doit
rester qu’un jeu et une fête pour ceux qui le
regardent. A quand les sorties de match en
cinq sets sur du Edith Piaf ?

Bonne lecture à tous !

Ou en format PDF pour les puristes ;)

Article précédentRezaï sur sa lancée ?
Article suivantNishikori forfait !
Instagram
Twitter