Wimbledon
Le drôle de record de Bolelli

Comme à Roland-Garros, Simone Bolelli avait profité des nombreux forfaits pour intégrer le tableau final en tant que lucky loser. Bis repetita à Wimbledon. Avec le retrait d’Alexandr Dolgopolov blessé au poignet, l’Italien est repêché pour rejoindre le tableau principal. Le joueur transalpin s’offre même un drôle de record puisque c’est la cinquième fois de sa carrière qu’il bénéficie du statut de lucky loser, un record dans l’ère Open. C’est ce qui s’appelle être au bon endroit au bon moment.



Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 64, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !