Wimbledon
Que retenir de la première semaine ?



Après six jours de compétition au All England Club, la rédaction de We Love Tennis / Grand Chelem dresse un bilan de la première semaine. Les grands favoris masculins sont au rendez-vous tout comme les nombreuses surprises côté féminin.

Un tableau féminin décimé

Le constat est stupéfiant. Après une semaine disputée à Wimbledon, il ne reste plus qu'une seule des dix premières têtes de série en lice avec Karolina Pliskova. C'est une première depuis le début de l'ère Open, tous Grands Chelems confondus. Toutes les autres favorites sont passées à la trappe, à commencer par la tenante du titre, Garbine Muguruza, qui s'est totalement écroulée face à la belge Alison Van Uytvanck. Même constat pour la numéro 1 mondiale, Simona Halep, qui a cédé face à la surprenante Su-Wei Hsieh. En grande forme depuis plusieurs semaines, Petra Kvitova a elle aussi craqué face à Sasnovich. Du côté des françaises, Carolina Garcia n'a pas réussi à éviter le piège Belinda Bencic tandis que Kristina Mladenovic a fait ce qu'elle a pu face à Serena Williams.



Cilic à la trappe, Zverev aussi

Alors que les têtes de série tombaient les unes après les autres côté femmes, le scénario a semblé se répéter chez les hommes. Hormis l’abandon de Dominic Thiem face à Marco Baghdatis au premier tour, l'énorme surprise est venue de Marin Cilic qui, après avoir mené deux sets à rien, s'est complètement déréglé face au terrien Guido Pella. Un gros coup dur pour le numéro 3 mondial, finaliste en titre et tout récent vainqueur du Queen's. Moins surprenant, la défaite de Grigor Dimitrov face au revenant Stan Wawrinka. L’irrégularité chronique du bulgare ne surprend malheureusement (presque) plus personne. La dernière grosse surprise est venue d'Alexander Zverev, toujours en grande difficulté sur les tournois du Grand Chelem. Probablement touché par un virus, l'allemand a subi la loi du toujours surprenant Ernests Gulbis, déjà tombeur de Del Potro l'année passée.

Le "Big 3" au rendez-vous

Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer ont tous les trois passé une première semaine relativement tranquille. Les trois joueurs les plus titrés du circuit sont aussi les grands favoris pour soulever le trophée à Londres. Si le suisse semble le mieux placé avec un tableau plus favorable grâce à la défaite de Marin Cilic, les deux autres sont, pour le moment, dans une excellente forme. Le serbe a parfaitement éteint le britannique Kyle Edmund hier (samedi) au troisième tour alors que celui-ci avait remporté le premier set dans un match piège. Nole monte indéniablement en puissance et tout le monde devra se méfier d'un Djoker en quête de victoire depuis plus d'un an. De son côté, le numéro 1 mondial n'avait même jamais perdu aussi peu de jeux à ce stade de la compétition (26) comme vous pouvez le constater avec l'illustration ci-dessous (une erreur s'est glissée, 2003 étant 2008) :



Les français auront fort à faire

Il y aura donc trois français en deuxième semaine sur le gazon londonien. Le premier qualifié est Gaël Monfils qui, comme d'habitude, est là où l'attend le moins. Avec une préparation écourtée, on ne pensait pas que la Monf serait en mesure de disposer aussi facilement de son pote Richard Gasquet, deux fois demi-finaliste à Wim'. Paradoxalement, c'est face à un terrien, Paolo Lorenzi, que le parisien a eu le plus de mal en 32ème de finale. Au troisième tour, c'est le demi-finaliste 2017, Sam Querrey, qui a subi la loi du français. Il devra à nouveau défier un grand serveur face à Kevin Anderson, un tirage difficile mais abordable pour le plus surprenant des tricolores. Adrian Mannarino aura lui une montagne face à lui avec le tenant du titre et huit fois vainqueur du tournoi, Roger Federer. Petite lueur d'espoir, le set pris par le français au suisse sur le tournoi de Bâle en fin d'année 2017 malgré une défaite à l'arrivée. L'autre joueur qu'on attendait pas à ce stade du tournoi est sans aucun doute Gilles Simon qui n'est pas un grand fanatique du jeu sur gazon même si son éternelle intelligence de jeu lui permet de battre des adversaires comme Basilashvili, Berrettini et Ebden. Contre Juan Martin del Potro en huitièmes, le niçois devra jouer son meilleur tennis s'il veut faire vaciller la tour de Tandil qui n'a fait aucun cadeau à Benoît Paire en seizièmes.



Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.