Wimbledon
Plus c'est long, plus c'est bon

Quatre des six derniers matchs du tableau masculin ont dépassé les quatre heures de jeu. Voilà qui promet pour la finale entre deux joueurs - Kevin Anderson et Novak Djokovic - qui devront aussi lutter avec la fatigue.