Wimbledon
Federer, attention à la chute ?



Battu en cinq manches par Kevin Anderson après avoir obtenu une balle de match au cours d’un duel épique (2-6, 6-7(5), 7-5, 6-4, 13-11), Roger Federer a eu une attitude qu’on ne lui avait pas connue depuis longtemps. Analyse (extrait de GrandChelem 65).

Dans une chronique sans concessions pour le quotidien suisse Le Temps, Marc Rosset ne mâche pas ses mots pour évoquer la défaite de son compatriote : "En 2017, il est revenu comme le challenger, l’outisder et cela lui a fait un bien fou car, pour la première fois depuis quinze ans, il n’était plus celui qui devait absolument gagner. Les victoires se sont enchaînées et, un an plus tard, il est redevenu numéro 1 mondial. Mais il a perdu quelque chose en route : il est devenu plus gestionnaire." Un constat que partage notre consultant helvète Cyril Cornu : "Cette élimination met en perspective une chose, c’est le niveau de tennis incroyable que Roger pratiquait la saison dernière. Il était arrivé frais sans savoir s’il allait retrouver son statut.

"Il a perdu quelque chose en route : il est devenu plus gestionnaire"



Cette peur l’a obligé à créer, entreprendre, à donner le meilleur de lui-même sans penser aux risques. Là, contre Anderson, cela a été tout le contraire, il a presque subi et surtout, il ne s’est jamais vraiment révolté, cela me rappelle des souvenirs." Ce que Roger Federer ne nie pas : "Aujourd’hui, peut-être est-ce parce qu’il a trop bien servi ou parce que je n’ai pas sorti des coups extraordinaires dans les moments délicats. J’aurais aimé pouvoir plus le pousser à faire à son tour des trucs extraordinaires. Il a très bien joué mais je pense ne pas l’avoir assez poussé. C’est pour cela que je ne mérite pas de gagner. J’avais une mauvaise impression. Ce n’est pas comme si c’était nouveau. J’avais déjà ressenti cela auparavant, lors de pas mal de matchs semblables à celui-ci." Visiblement, le mal est donc connu. Espérons que cette remise en question permettra au Suisse d’être à nouveau performant sur les courts de la tournée américaine pour arriver en forme à l’US Open où il aura naturellement une carte à jouer.



Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 65, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.