Wimbledon
Herbert évite la catastrophe nationale



Tout le monde voulait en savoir plus sur la blessure de Pierre-Hugues Herbert, en petite forme physique face à Kevin Anderson. Et notamment les Anglais puisqu'il joue le double avec Andy Murray. Lui-même était très anxieux à l'idée d'annoncer la nouvelle au champion : "J'avais peur de laisser tomber Andy." Il s'est exprimé plus amplement à ce sujet dans les médias d'outre-Manche.

Opposé à la tête de série numéro 4, Kevin Anderson, Pierre-Hugues Herbert n'a pas existé hier et a semblé diminué. En effet, lors d'une session d'entrainement samedi dernier, le Français a ressenti une douleur à la cuisse mais a tout de même pu prendre part en simple : "J'avais vraiment peur des tests. Car je ne voulais pas annoncer une catastrophe à Andy Murray qui comptait sur moi. Je suis beaucoup plus positif maintenant que j'ai joué mon match. C'était peut-être pas le meilleur match que j'ai proposé mais cela m'a permis de savoir où j'en suis physiquement. J'espère maintenant que tout ira bien pour le double. Je suis confiant, je pense que ça va aller." Estimant que jouer le double avec Andy Murray ne pouvait pas se refuser, il a du rompre momentanément son duo avec Nicolas Mahut : "C'est vrai que ma décision peut paraitre paradoxale puisque j'avais clairement annoncé que je donnais une priorité à ma carrière en simple en 2019 mais Andy est quelqu'un qui a écrit l'histoire à Wimbledon, je ne pouvais pas refuser. C'est pour cela que j'ai changé d'avis, j'avais envie de vivre cette expérience. Ce sera un évènement incroyable ici où Andy est une immense star. Je ressens plus de pression que jamais."