Wimbledon
Il faut sauver le soldat Dimitrov



Plus que sa défaite hier face à un Corentin Moutet accrocheur, c'est la manière et l'attitude qui sont inquiétantes. Troisième mondial fin 2017, vainqueur du Masters, demi-finaliste à l'Open d'Australie, on pensait que la carrière du joueur bulgare était enfin stable, on s'est trompé. Depuis, c'est presque l'enfer pour ce champion talentueux mais qui a visiblement un gros soucis de niveau et de motivation en ce moment.


Nous sommes au 5ème set, Grigor est à la dérive, mené au score, il frappe dans la balle avec peu de conviction et on sent qu'il est à deux doigts de tout balancer, il est à cran. Et d'un coup, il retrouve de l'énergie mais c'est pour balancer une balle loin très loin de rage. Bien sur, il écope d'un warning et sombre jusqu'au moment où il et contraint de serrer la main à son adversaire du jour. Sur BeIn, Fabrice Santoro est effondré : "Que c'est triste de voir un joueur aussi talentueux rendre une telle copie." Il faut dire que depuis l'apogée de Londres en 2017, le Bulgare n'y arrive plus.

En 2018, il finit 19ème, sans un titre à son palmarès et avec un bilan de 25 victoires pour 19 défaites, bien loin de sa saison précédente, la plus belle avec un très beau 49-19. Top 20, vous me direz ce n'est pas si mal. Mais la chute s'accélère avec un début de saison 2019 indigne de son niveau. 49ème ce lundi, sa défaite prématurée ne va pas améliorer les choses : "Ce qui est dingue, c'est qu'en plus, Grigor ne lâche rien, il s'entraine fort," explique encore le consultant de BeIn.

Bientôt en dehors du Top 50 ?

C'est d'ailleurs le discours que le Bulgare avait défendu à Roland-Garros où il avait vanté à l'époque l'apport d'André Agassi, son consultant temporaire. Mais c'était peut-être l'arbre qui cache la forêt. Et pourtant si Grigor est seul, c'est bien parce qu'il l'a décidé. Début mai, alors que les résultats étaient maigres, il avait congédié un certain Daniel Vallverdu, le coach qui lui avait permis de grimper au sommet. Même si l'on ne peut pas résumer sa chute simplement par ce départ, il est clair que Dimitrov est un peu perdu. Espérons qu'un technicien chevronné lui viendra en aide, car il en a vraiment bien besoin.