Wimbledon
Federer-Djokovic, la rencontre impossible ?



Lors de sa conférence de presse, Roger Federer a été logiquement interrogé sur la situation politique de l'ATP, sur les démissions de certains joueurs et sur une possible réunion avec Novak Djokovic. Si dans un premier temps il a répondu de façon courtoise, il a également mis un terme rapidement aux débats en expliquant que l'on était au deuxième jour de Wimbledon et qu'il était plus utile de parler de tennis.

On le sait, il se prépare des choses en coulisses au niveau des instances et notamment au sein du conseil des joueurs qui s'est réuni plus de sept heures vendredi dernier. Une réunion dont Roger Federer ne connaît pas vraiment le contenu : "Ok, il y a eu une réunion de sept heures et je ne sais pas ce qu'il s'est dit. Il est clair que nous avons un problème politique alors même que tout va bien, qu'il n'y a pas de problèmes majeurs. Les prize-money ont augmenté, en terme de public nous battons des records. En ce qui concerne la démission de Robin Haase, je ne suis pas surpris, déjà à Indian Wells, il voulait arrêter. Je l'ai encouragé à continuer car je connais ses valeurs. Sa sortie ce vendredi n'est donc pas une surprise pour moi."

Cette mise au point faite, l'idée de la fameuse réunion entre Roger Federer et Novak Djokovic est donc revenue au goût du jour : "Je n’ai pas parlé à Novak depuis, ni encore, alors je ne sais pas quoi vous dire et puis honnêtement, je ne suis pas d'humeur à parler de politique, nous sommes dans la compétition ce n'est pas vraiment le bon moment." Inutile de vous dire que le sujet n'a plus été abordé par la suite.