Wimbledon
Federer n'a pas eu à forcer



Promenade de santé sur le gazon de Wimbledon pour Roger Federer ce jeudi. Il l'emporte 6-1, 7-6(3), 6-2 contre le Britannique Jay Clarke, bénéficiaire d'une wild-card.

Cette fois-ci, le Suisse est bien rentré dans son match. Comme Novak Djokovic la veille, le suspense a été de courte durée puisqu'il a breaké d'entrée son adversaire. Il reprend ensuite la mise en jeu du Britannique pour l'emporter 6-1 en 28 minutes. Puissant sur ses frappes de balles, le numéro trois mondial a aussi su se montrer sérieux quand il le fallait en écartant deux balles de break à 3-1. Il fait donc mieux qu'au premier tour où il avait concédé la première manche 6-4 face à Lloyd Harris avant de dérouler par la suite. Au deuxième set, le Bâlois n'arrive pas à faire la différence en ne s'octroyant pas la moindre balle de break. De même pour le Britannique. Mais le Suisse, grâce à son expérience, a su faire la différence au jeu décisif en l'empochant tranquillement 7-3. C'était moins accroché dans le dernier acte. Le tie-break a semblé libéré la tête de série numéro 2 du tournoi qui a breaké blanc d'entrée Clarke. Son jeu habituel s'est ensuite mis en place en toute décontraction, avant qu'il ne rebreake une nouvelle fois le Britannique en toute fin de match pour se qualifier. L'ancien numéro 1 mondial s'impose donc 6-1 7-6(3) 6-2. L'ancien numéro 1 mondial n'a pas eu à forcer son talent et avait de la marge lors de ce deuxième tour. Sans produire son meilleur tennis, il se qualifie pour le troisième tour où il affrontera un Français puisqu'il s'agit du vainqueur du duel entre Grégoire Barrere et Lucas Pouille.