Wimbledon
Le chairman de Wimbledon défend son tie-break décisif



De nombreuses critiques ont émises quant à la nouvelle règle de Wimbledon d'instaurer un tie-break à 12-12 dans le cinquième set. Ce sont Roger Federer et Novak Djokovic qui ont joué pour la première fois en simple ce jeu décisif lors de la finale. Le directeur général du tournoi, Richard Lewis, a donc tenu a réagir ce sujet dans une interview accordée au New Tork Times : "Je dois admettre que j'étais à côté du terrain, à 6-6 dans le dernier set, et je pensais que le match était encore loin d'être fini. Et je suis vraiment content que nous n'avions pas mis en place un tie-break classique (à six partout). Le niveau de tennis était incroyablement bon. Je pense que 12-12 est un bon compromis pour instaurer ce jeu décisif. En plus, avec cette nouvelle règle, Roger et Novak savaient qu'ils se rapprochaient de la ligne d'arrivée et que le match allait arriver à son terme." Pas sûr que tous les fans soient convaincus par cette explication.