AccueilWimbledonAutoritaire Murray !

Autoritaire Murray !

-

Andy Murray est en demi‐finales de Wimbledon ! Le numéro trois mondial a disposé de Vasek Pospisil sur le Central, 6–4 7–5 6–4. Solide menta­le­ment, frais physi­que­ment et au point tacti­que­ment, il s’ouvre les portes du dernier carré londo­nien pour la sixième fois. Murray y retrou­vera alors Roger Federer, tombeur de Gilles Simon.

Face à un surpre­nant Vasek Pospisil, Andy Murray a eu fort à faire sur le Central du All England Club. Toutefois, il est parti avec un sacré avan­tage sur le Canadien : la fraî­cheur physique. Cet élément ‑devenu l’une des clés du match‐ était large­ment en faveur de l’Écossais, sachant que son adver­saire avait joué deux matches en cinq sets avant‐hier. Alors que le soleil boude Londres, la rencontre est partie sur les chapeaux de roue, offrant une jolie oppo­si­tion. Cependant, Andy Murray prend faci­le­ment l’avan­tage dans un premier set inter­rompu plus de 20 minutes. D’entrée de jeu, le numéro trois mondial est en bonne posi­tion pour rallier les demi‐finales.

Murray vire rapi­de­ment en tête

La deuxième manche débouche sur une autre physio­nomie, Pospisil s’ai­dant de son jeu de double pour aller davan­tage de l’avant et mieux couvrir le filet. Le Canadien fait alors des merveilles avec ses volées amor­ties, mais est encore trop loin d’un Murray solide sur son service. Les débats sont une nouvelle fois inter­rompus, cette fois‐ci plus d’une demi‐heure, puis le match reprend avec le toit fermé. À 5–5 30A, Muzzard voit son adver­saire flan­cher. Un warning pour time viola­tion pour commencer, puis une porte laissée ouverte à son adver­saire. L’Écossais ne se fait alors pas prier, breake et obtient le gain de la manche sur le jeu suivant.

Une oppor­tu­nité, un break

Le troi­sième et dernier set sera fina­le­ment une copie‐carbone du précé­dent : Murray met la pres­sion, Pospisil ne trouve pas l’ou­ver­ture. Puis, comme dans la deuxième manche, le Canadien est une nouvelle sanc­tionné par l’ar­bitre de chaise, au coeur du money time. Comme depuis le début de la partie, Murray saisit l’op­por­tu­nité et boucle une victoire 6–4 7–5 6–4. Le voici donc, grace à sa 150ème victoire en Majeur, en demi‐finales de Wimbledon pour la sixième fois. Et, comble du bonheur, il y retrou­vera Roger Federer. Préparez‐vous donc à voir une véri­table orgie de slices, dans une rencontre qui divi­sera les spec­ta­teurs du All England Club !