AccueilWimbledonBilan de la première semaine... du côté des Tricolores (2/2)

Bilan de la première semaine… du côté des Tricolores (2/2)

-

La première semaine du Grand Chelem britan­nique a été riche en événe­ments entre les sorties préma­tu­rées de Stan Wawrinka, Karolina Pliskova et Petra Kvitova ou les décep­tions trico­lores avec les élimi­na­tions de Kristina Mladenovic, Jo‐Wiflried Tsonga, Richard Gasquet ou encore Lucas Pouille. Retour sur ces sept premiers jours de compétition.

Les loco­mo­tives du tennis fran­çais déraillent

Comme en 2013, les deux rescapés du clan trico­lore dans le tableau masculin n’ont jamais porté le maillot de l’équipe de France de Coupe Davis : Benoit Paire et Adrian Mannarino. Les habi­tuels « Mousquetaires » du tennis fran­çais ont déçu voire inquiété. Richard Gasquet, qui avait réussi une belle tournée sur gazon avec des demies à Halle et Eastbourne, a pris la porte dès le premier tour face à David Ferrer. Gilles Simon s’est accroché mais n’a rien pu faire face à la puis­sance de Dominic Thiem. Jo‐Wilfried Tsonga s’est fait sortir en deux jours par Sam Querrey au terme d’un scénario iden­tique à celui de Roland Garros : inter­rup­tion en raison de la nuit alors qu’il est mené au cinquième set 6–5, il revient sur le court pour ne pas perdre et un jeu qui dure moins de cinq minutes. Gaël Monfils, qui semblait trouver ses repères sur gazon, a déçu face à Adrian Mannarino au troi­sième tour alors qu’il menait deux sets à un. Alors qu’ils ont tous dépassé la tren­taine, ce raté sur le gazon londo­nien suscite de nombreuses inter­ro­ga­tions pour l’avenir. Enfin, Lucas Pouille, quart de fina­liste en 2016, a lui quitté SW19 au deuxième tour face à un Jerzy Janowicz « on fire ». Le tennis fran­çais vit une quin­zaine déli­cate car Mahut et Herbert (tenants du titre en double) ont été éliminés dès le deuxième tour.

Les défis de Paire et Mannarino

Benoit Paire et Adrian Mannarino dispu­te­ront leur deuxième huitième de finale en Grand Chelem face, respec­ti­ve­ment, à Andy Murray et Novak Djokovic. L’Avignonnais fait taire ses détrac­teurs aussi bien par son niveau de jeu et son atti­tude sur le court. « J’ai vache­ment évolué dans la matu­rité, je sais ce que je veux main­te­nant » confiait le protégé de Thierry Champion à L’Équipe. Oui, il change et tient à le montrer. La marche sera encore plus haute face à Andy Murray. Le parcours d’Adrian Mannarino confirme son savoir‐faire sur gazon. Le Francilien a la main verte natu­rel­le­ment en enchaî­nant des victoires sur Feliciano Lopez (sur abandon), Yuichi Sugita (son bour­reau en finale d’Antalya) et Gaël Monfils. Le gaucher tentera de bous­culer Novak Djokovic.

Garcia peut y croire, Mladenovic déçoit

Kristina Mladenovic était attendue comme une outsider sérieuse. Il n’en fut rien. Surprise par Alison Riske au deuxième tour, la numéro 1 fran­çaise a perdu le fil d’un match qu’elle domi­nait. Kiki n’a pas manqué de pester aussi contre l’état du gazon où elle a chuté lour­de­ment sur l’entame de la rencontre. De son côté, Caroline Garcia confirme qu’elle a franchi un cap dans son tennis et ses résul­tats. Libérée depuis son quart de finale à Roland Garros, la Lyonnaise enchaîne avec une deuxième semaine à Londres, une première dans sa carrière. La Frenchie a la lourde tâche d’affronter Johanna Konta, numéro sept mondiale et chou­choute du public londo­nien. Cette dernière est mira­culée après son deuxième tour héroïque face à Donna Vekic remporté 10–8 au troi­sième. Caro, elle, n’a pas perdu un seul set. Avec une confiance gonflée à bloc et un tableau féminin impré­vi­sible, l’exploit est possible.

(F) – Les affiches des huitièmes

(H) – Les affiches des huitièmes

Article précédentDjokovic – Gulbis, le replay
Article suivantLe meilleur de samedi