AccueilWimbledonCilic saisit sa chance

Cilic saisit sa chance

-

Marin Cilic jouera la finale de Wimbledon pour la première fois de sa carrière. Le Croate s’est imposé en quatre manches face à Sam Querrey (6–7(8), 6–4, 7–6(3),7–5). Le vain­queur de l’US Open en 2014, qui a réalisé plus de coups gagnants et moins de fautes directes que son adver­saire, a mieux négocié les moments impor­tants. Il retrou­vera Roger Federer ou Tomas Berdych en finale.

Marin Cilic dispu­tera sa deuxième finale en Grand Chelem après celle remportée à New York il y a trois ans. Tout n’a pas été facile pour le Croate face à un Sam Querrey toujours aussi solide. Ce dernier est parvenu à arra­cher la première manche au terme d’un jeu décisif inter­rompu quelques minutes par le malaise d’un spec­ta­teur. Cet événe­ment a perturbé le numéro six mondial qui a manqué large­ment deux revers consé­cu­tifs alors qu’il y avait 6–6 dans le tie‐break. Extrêmement déter­miné et plus fort menta­le­ment, il a été récom­pensé en prenant le service adverse dans la deuxième manche pour l’emporter 6–3. Après un échange de break dans le troi­sième acte, le tombeur de Gilles Muller a brillam­ment négocié un jeu décisif aux allures de tour­nant du match, profi­tant égale­ment des errances d’un adver­saire sous tension. Alors qu’on le pensait en route vers la dernière marche du tournoi londo­nien, l’an­cien protégé de Goran Ivanisevic a cédé sa mise en jeu tôt dans le quatrième set. Incontestablement supé­rieur dans tous les compar­ti­ments du jeu, le Croate s’est fina­le­ment repris pour s’im­poser 7–5 et s’en­voler vers la finale. 

Cilic, une qualité de jeu indéniable

La tête de série numéro sept a démontré à tous les obser­va­teurs qu’il était en mission. Auteur de 70 coups gagnants pour seule­ment 21 fautes directes, le Croate s’est procuré 14 balles de break et n’en a concédé que trois. Il a égale­ment été impé­rial sur sa mise en jeu avec 88% de points gagnés derrière son premier service, et 67% derrière sa seconde balle. Marin Cilic, qui sera opposé à Roger Federer ou Tomas Berdych en finale, rejoint pour la première fois ce stade de la compé­ti­tion à SW19. Il réalise ce rêve à l’oc­ca­sion de sa 11e parti­ci­pa­tion, un record jusqu’a­lors détenu par Pat Rafter, qualifié pour la finale en 2000 lors de sa huitième appa­ri­tion au All England Club.