AccueilWimbledonDjokovic et Kyrgios déjà des "frères", Nole n'est vraiment pas rancunier

Djokovic et Kyrgios déjà des « frères », Nole n’est vraiment pas rancunier

-

Il faut le dire, tout est allé un peu vite entre Novak Djokovic et Nick Kyrgios. 

Pendant des années, l’Australien a multi­plié les « piques » à l’en­contre son collègue du circuit. « Il ne sera jamais le GOAT », « Elle est vrai­ment flip­pante sa célé­bra­tion, non ? » ou encore « Il a une obses­sion mala­dive avec le besoin d’être aimé. Il veut être Roger », Nick ne manquait jamais une occa­sion de s’en prendre à Djokovic.

« Tu as mis cinq ans pour dire quelque chose de bien sur moi », a ironisé Novak en s’adres­sant à son adver­saire à la veille de la finale de Wimbledon, samedi. Car en Australie, Kyrgios a été l’un des rares joueurs à prendre publi­que­ment la défense de Djokovic, détenu puis expulsé par les auto­rités locales. 

Novak ne l’ou­bliera pas. S’il n’osait pas encore parlé de « bromance », un terme utilisé par Kyrgios, il l’a fait dimanche au micro du Centre Court lors de la remise des trophées. 

Les deux cham­pions ont même prévu un restau­rant, offert par le vain­queur, Novak Djokovic, dont on ne peut pas le quali­fier de rancunier. 

Ils se consi­dèrent déjà comme des « frères » à en croire leur story Instagram. 

Le début d’une nouvelle amitié sur le circuit.