AccueilWimbledonDjokovic : « J’essaie de donner de l’im­por­tance à tout ce que je…

Djokovic : « J’essaie de donner de l’importance à tout ce que je fais dans ma vie quotidienne : ce que je consomme, comment je pense, comment je dors »

-

Pour être perfor­mant au tennis, il y a visi­ble­ment plusieurs méthodes. Novak Djokovic a choisi la sienne et cela peut quelques fois ressem­bler à l’exis­tence d’un moine. Le Serbe consi­dère que tout doit être fina­le­ment sous contrôle, que tout peut avoir une influence sur sa perfor­mance. Du coup, il a adapté tous ses modes de consom­ma­tion pour être le plus auto­nome possible sur un court.

En confé­rence de presse et en quelques mots il est donc revenu sur la méthode Djokovic : « J’essaie de donner de l’im­por­tance à tout ce que je fais dans ma vie quoti­dienne : ce que je consomme, comment je pense, comment je dors, tout ce qui fait partie de mes routines quoti­diennes, je trans­fère tout ça à ma perfor­mance, à ma récu­pé­ra­tion et à ma prépa­ra­tion. En tant qu’ath­lète profes­sionnel, vous devez aspirer à être toujours au meilleur de votre forme car il n’y a personne pour vous remplacer lors d’un match. Tout dépend de vous, que vous gagniez ou perdiez la partie. Faire partie d’un sport indi­vi­duel a ses avan­tages et ses incon­vé­nients : j’ai l’im­pres­sion que chaque aspect de votre vie, y compris l’émo­tionnel (vos rela­tions, vos bonnes et mauvaises habi­tudes) finit par avoir un effet sur votre carrière profes­sion­nelle, qu’elle soit courte ou longue terme, surtout à long terme. Je pense que cette approche holis­tique est la bonne. Au moins, c’est celle qui fonc­tionne pour moi. Ma famille applique ces prin­cipes : nous essayons d’avoir une vie consciente, nous essayons de comprendre que nous sommes tous humains, que nous faisons des erreurs tous les jours, mais nous essayons d’être conscients et recon­nais­sants pour tout ce que nous pouvons faire et avoir. »

Instagram
Twitter