AccueilWimbledonDjokovic monte en puissance

Djokovic monte en puissance

-

Après un départ poussif où il était mené 4–2, Novak Djokovic a peu à peu pris la mesure d’Ernests Gulbis au point de lui infliger neuf jeux consé­cu­tifs. Le Letton a tenté de s’accrocher en le pous­sant à disputer un jeu décisif dans le troi­sième set, mais rien n’y fait, le Serbe a été plus fort et l’emporte 6–4, 6–1, 7–6(2) après 2h11 de jeu. Qualifié pour les huitièmes de finale, il y affron­tera Adrian Mannarino.

« Par rapport aux dernières semaines, j’ai élevé mon niveau de jeu. Je suis content de la façon dont j’ai joué et de mes sensa­tions. » A sa sortie du Centre Court, Novak Djokovic ne se trompe pas. Après un début de rencontre compliqué où il était mené 4–2 par Ernests Gublis qui avait réussi le break à 1–1 suite à un missile de retour en coup droit, le Serbe a haussé le ton. L’ancien numéro 1 mondial s’est mis à jouer plus vite, pertur­bant tota­le­ment le Letton. 

De 2–4, le Djoker passe à 6–4, 5–0, soit neuf jeux consé­cu­tifs. L’ancien demi‐finaliste de Roland Garros évite le « bagel » et tente de s’accrocher dans le troi­sième set malgré quelques douleurs en bas du dos (inter­ven­tion du médecin à la fin de la deuxième manche). Même s’il est poussé au jeu décisif, Nole parvient à faire rapi­de­ment la diffé­rence pour s’assurer une victoire convain­cante 6–4, 6–1, 7–6(2) après 2h11 de jeu.

Une copie encou­ra­geante où il n’a commis que 12 fautes directes pour 21 coups gagnants. Au‐delà du jeu, Novak Djokovic a montré qu’il retrou­vait égale­ment une certaine rage sur le court. De bon augure pour la suite ? Moins pour Adrian Mannarino, son adver­saire en huitièmes de finale.

Article précédentDjokovic rejoint Mannarino
Article suivantFederer en huitièmes