+
    Accueil Wimbledon Et de 16 pour Djokovic !

    Et de 16 pour Djokovic !

    - il y a

    Au terme d’une finale aussi bien indécise que somptueuse et dans un cinquième set totalement irrespirable, Novak Djokovic a eu le dernier mot pour s’imposer face à Roger Federer 7-6(5), 1-6, 7-6(4), 4-6, 13-12(3) après avoir écarté deux balles de match à 8-7 sur le service du Suisse ! Le Serbe s’est avant tout montré réaliste dans les moments importants pour faire basculer cette finale en sa faveur notamment dans les trois jeux décisifs. Le numéro 1 mondial décroche ainsi son cinquième titre à Wimbledon, le 16e en Grand Chelem. Une finale qui restera dans l’histoire tant par son niveau de jeu que pour le premier tie-break disputé à 12-12 au cinquième set.

    Que dire de cette finale tant les superlatifs vont manquer. Pendant 4h55 (plus longue finale de l’histoire de Wimbledon), Roger Federer et Novak Djokovic ont offert un spectacle sensationnel et un cinquième set irrespirable et historique puisqu’ils ont disputé le premier tie-break du cinquième set à 12-12 dans l’histoire du tournoi.

    Que de regrets pour Federer…

    Pendant longtemps, Roger Federer a confié que la finale perdue en 2008 face à Rafael Nadal avait été la défaite la plus douloureuse de sa carrière. Que dira-t-il de celle-ci ? Aussi bien dans le premier set où il a mené 5-3 dans le tie-break avant d’enchaîner quatre fautes directes de suite que dans le troisième acte où il s’est procuré une balle de set à 5-4, le Bâlois a eu des occasions de faire la course en tête. Au lieu de ça, il a couru derrière le score. Comme dans cette cinquième manche insoutenable. Mené 4-2 par le Serbe, le Suisse a aussitôt réagi en recollant au score. La suite est cruel pour l’actuel numéro 3 mondial. En réussissant le break à 7-7 sur un sublime passing de coup droit et après deux aces sur son service, il a alors deux balles de match. Une première ratée sur une faute évitable en coup droit et la deuxième sauvée par le numéro 1 mondial sur un passing après une attaque pas assez appuyée. À 11-11, sa chance se représente avec deux nouvelles balles de break sur le service de Novak Djokovic. Mais à chaque fois, il ne parvient à concrétiser. La suite était écrite avec un nouveau tie-break complètement raté et parfaitement maîtrisé de Novak Djokovic.

    Seul contre tous, Djokovic a un mental d’acier

    Le Serbe, lui, a été bousculé toute la rencontre en essuyant les attaques de Roger Federer et sa volonté de ne jamais reculer. Souvent au bord de la rupture, il n’a jamais flanché et fait preuve de sang froid dans les trois jeux décisifs mais aussi au moment de sauver les deux balles de match. Sa gestion des moments importants est sensationnelle car Novak Djokovic devait faire face aux assauts de son adversaire mais aussi à un public totalement acquis à la cause de Roger Federer. Sa réaction au moment de la victoire est assez surprenante, un mélange d’arrogance et de plaisir à voir la déception dans les yeux des supporters londoniens. À 32 ans, Novak Djokovic devient l’égal de Björn Borg avec un cinquième titre à Wimbledon. Avec un 16e titre du Grand Chelem, il peut encore rêver de revenir sur les 18 trophées de Rafael Nadal et les 20 de Roger Federer. De quoi relancer le débat éternel du GOAT.