AccueilWimbledonFederer monte en gamme

Federer monte en gamme

-

Pour son premier vrai match test depuis son arrivée à Wimbledon, Roger Federer a fait respecter son rang et son statut face au local Cameron Norrie au troi­sième tour.

Tout le monde ou presque atten­dait ce match du Suisse après un premier tour diffi­cile et chan­ceux et un deuxième mieux géré mais face à un Gasquet pas à son meilleur niveau. Cameron Norrie, auteur d’une magni­fique saison, avait tout pour embêter l’homme aux huit Wimbledon. Gaucher, Britannique et en pleine confiance, il n’a fina­le­ment pas su gérer cet évène­ment face à un Federer beau­coup plus tran­chant qu’en début de semaine.

Breaké blanc dans le sixième jeu du premier set, Cameron ne reverra plus Roger. Malgré une belle réac­tion d’orgueil dans la deuxième manche où il se procure deux balles de break, joli­ment sauvées par le Suisse, il concède une nouvelle fois son service dans le jeu suivant. Sévère mais presque logique tant Federer maitrise à merveille ces moments chauds. 6–4, 6–4.

Après un troi­sième beau­coup plus serré où Norrie joue clai­re­ment son va‐tout, ce dernier finit par offrir trois balles de break dans le onzième jeu syno­nyme de trois balles de match. Mais, remar­qua­ble­ment sauvées, et contre toute attente, le 34e mondial vient subti­liser une manche qui semblait déjà acquise au Bâlois. 7–5 Norrie.

Véritable monstre physique, comme l’a déclaré son coach, Norrie peut‐il renverser le Maestro en le faisant craquer physi­que­ment en cinq manches ?

Le public, partagé entre le local et le chou­chou suisse, donne de la voix pour ce scénario mais ‘Rog’ n’est pas tombé de la dernière pluie et insiste sur chaque enga­ge­ment de Norrie en variant énor­mé­ment et en utili­sant son coup droit qui fonc­tionne beau­coup mieux en ce samedi 3 juillet. 

À l’ex­pé­rience et aussi grâce à son talent, Roger Federer se qualifie pour les huitièmes de finale à Londres (6–4, 6–4, 5–7, 6–4 en 2h35 de jeu) et rejoint l’Italien Lorenzo Sonego pour une place en quarts de finale. Tout cela à bientôt 40 ans. Sacré Roger.

Instagram
Twitter