AccueilATPJean-René Lisnard : "Si le sport est pris en otage à chaque...

Jean‐René Lisnard : « Si le sport est pris en otage à chaque conflit sur le globe, cela va être difficile de faire son travail »

-

Nous avons joint Jean‐René Lisnard, le fonda­teur de l’Elite Tennis Center de Cannes qui a notam­ment formé Daniil Medvedev. On l’a donc inter­rogé sur la déci­sion prise par le All England Club. JR, comme on l’ap­pelle dans le milieu, est abasourdi et en colère.

« C’est hallu­ci­nant. Quand j’ai appris ce choix, d’abord j’ai cru que cela était une fake news. Cela n’a aucun sens, et que je sache il y a eu d’autres conflits et il n’y jamais eu de sanc­tions de ce type. De façon plus prag­ma­tique, c’est aussi anti‐sportif car cela péna­lise une partie des joueurs. Avec la crise du covid, le prize money notam­ment en WTA a large­ment baissé. Il est donc évident que ce manque à gagner va peser lourd pour les joueuses qui sont sanc­tion­nées. Wimbledon était une réfé­rence. Avec cette déci­sion, le tournoi se décré­di­bi­lise. J’espère que des réac­tions et des mouve­ments vont se mettre en place pour inverser la « tendance ». Si le sport est pris en otage à chaque conflit sur le globe, cela va être diffi­cile de faire son travail. »