AccueilWimbledonLe triomphe de Muguruza

Le triomphe de Muguruza

-

Après un début de match équi­libré et très disputé, Garbine Muguruza a ensuite été intrai­table pour dominer Venus Williams en finale. L’Espagnole s’impose 7–5, 6–0 après 1h17 de jeu pour décro­cher son deuxième titre du Grand Chelem à seule­ment 23 ans. Avec ce succès, elle devient la deuxième joueuse ibérique à triom­pher sur le gazon londo­nien après Conchita Martinez en 1994.

Garbine Muguruza aime les grands rendez‐vous. Alors qu’elle n’avait plus disputé la moindre finale sur le circuit depuis sa victoire à Roland Garros, l’Espagnole a retrouvé le goût du succès en s’adjugeant son deuxième titre du Grand Chelem. Une quin­zaine conclue de la plus belle des manières en dispo­sant de Venus Williams, quin­tuple lauréate du tournoi, en finale et en deux manches, 7–5, 6–0, après 1h17 de jeu.

Un premier set intense et décisif

Si l’Ibère a été impres­sion­nante par son jeu vers l’avant et sa capa­cité à prendre le filet tout au long du tournoi, sa défense a été le point clé de son succès en finale. La native de Caracas a été un véri­table mur face à la puis­sance de l’Américaine. Alors que les deux joueuses se tiennent grâce notam­ment à leur qualité de service, le tour­nant du match inter­vient à 5–4 au premier set, moment où Venus se procure deux occa­sions de remporter cette première manche. La première est effacée au terme d’un rallye mons­trueux et la deuxième sur une faute en retour. L’aînée des sœurs Williams ne s’en remettra pas. Derrière, Garbine Muguruza s’empare du service adverse et va tota­le­ment dérouler son tennis en étant plus forte physi­que­ment que sa glorieuse adver­saire de 37 ans.

Le sourire et les larmes de Muguruza

Loin d’être crispée par l’enjeu et le fait d’affronter Venus Williams, Garbine Muguruza a démontré toute sa volonté, son achar­ne­ment et sa volonté de fer. Le Grand Chelem londo­nien a confirmé son retour au premier plan avec notam­ment un sourire de nouveau présent sur son visage. A 23 ans seule­ment, elle remporte son deuxième titre du Grand Chelem et devient la deuxième joueuse espa­gnole à remporter Wimbledon après Conchita Martinez (en 1994), qui a été une conseillère de luxe pendant la quin­zaine. Ses larmes de joie à l’issue de la rencontre en appellent d’autres. Si elle s’illustre régu­liè­re­ment par son irré­gu­la­rité, la protégée de Sam Sumyk a toutes les armes pour être la patronne que le circuit féminin aura besoin après Serena Williams.

Article précédentLe titre pour Muguruza !
Article suivantMonfils fait le bilan