AccueilWimbledonMurray Otte‐moi d’un doute

Murray Otte‐moi d’un doute

-

Dans une ambiance survoltée sur le Centre Court de Londres, Andy Murray s’est qualifié pour les seizièmes de finale au terme d’un match tendu où il a par séquence ravivé le joueur incroyable qu’il était, même si rien n’a été simple. 

Non, le grand Andy Murray n’est pas de retour mais son mental de cham­pion, son côté râleur presque insup­por­table et son éter­nelle fougue étaient eux bien présents.

Mené deux sets à un après avoir remporté la première manche, le Britannique a trouvé les ressources physiques néces­saires pour renverser le match et emmener son adver­saire alle­mand, Oscar Otte (151e), dans un cinquième set bouillant et épuisant. 

Revenu de la fameuse pause de quelques minutes afin de déplier le toit et d’al­lumer les lumières du court central, l’an­cien numéro 1 mondial a donné tout ce qu’il avait malgré les chutes, les doutes et les nombreuses fautes directes dont il n’est pas vrai­ment coutu­mier. Mais quoi qu’il en soit, il a mis son cœur et ses tripes sur ce court pour s’of­frir un troi­sème tour que certains obser­va­teurs n’au­raient même pas envisagé. 

Andy Murray, le combat­tant infa­ti­gable, le « drogué » de la compé­ti­tion, s’im­pose fina­le­ment en cinq manches (6–3, 4–6, 4–6, 6–4, 6–2 en 3h50 de jeu) et affron­tera le Canadien Denis Shapovalov pour une place en huitièmes de finale. Un vrai match de gala qui aura bien évidem­ment lieu sur « son » Centre Court. 

Instagram
Twitter