AccueilWimbledonPlus c'est long, plus c'est bon

Plus c’est long, plus c’est bon

-

Quatre des six derniers matchs du tableau masculin ont dépassé les quatre heures de jeu. Voilà qui promet pour la finale entre deux joueurs – Kevin Anderson et Novak Djokovic – qui devront aussi lutter avec la fatigue.

Article précédentDes demies historiques
Article suivantKerber débute bien