Accueil Wimbledon Rosol : "Je suis désolé pour Nadal"

Rosol : « Je suis désolé pour Nadal »

-

Un Lukas Rosol abasourdi s’est présenté à la presse, en conférence, après son succès sur Rafael Nadal, à Wimbledon. Le Tchèque a répété : « Je n’y crois pas. » Un beau moment !

Comment décririez-vous ce que vous avez fait cette nuit ?

Je ne sais pas encore. Trop d’émotions. Je ne m’attendais pas à ça. Je suis désolé pour Rafa, mais, aujourd’hui, j’étais ailleurs. J’en suis vraiment heureux. Je n’arrive pas trouver des mots pour le décrire. Je n’arrive pas à y croire. C’est comme un rêve pour moi.

Quel était votre sentiment dans le cinquième set ?

Après le quatrième, j’avais une petite douleur. Je suis allé dans les vestiaires, j’ai pris une douche. Mon kiné me suivait tout le temps. Quand je suis revenu sur le court, je n’ai plus rien senti. C’était comme si j’étais ailleurs, je croyais en moi, je savais que je pouvais le faire.

Vous avez perdu cinq fois au premier tour, ici. Vous jouez si bien tout à coup…

C’est aussi parce qu’avant je ne jouais que les qualifications. J’arrivais juste la veille et je n’étais pas vraiment préparé, bien préparé pour les tournoi. Cette année, j’ai changé. J’ai joué au Queen’s et à Eastbourne, quelques semaines de plus. Si je joue un peu plus sur gazon, je pense que je peux être meilleur.

Pas de peur, non plus ?

Elle était peut-être à l’intérieur, la peur. Je l’y ai enfermée. Je ne voulais pas lui montrer ce qu’il y avait en moi. Dans le cinquième set, je ne ressentais rien. J’étais tellement concentré sur moi-même. Et ça a fonctionné. Oui.

Comment classez-vous ce moment dans votre carrière ?

Où se situe ce match dans ma carrière ? C’est le plus grand moment ! Ca ne m’est jamais, jamais arrivé. Et puis, là, sur le Centre Court, à Wimbledon… Je ne m’y attendais pas. J’étais entré sur le court avant juste pour voir à quoi il ressemblait, combien de personne il y avait… Je n’arrive pas y croire.

Quelles étaient vos attentes avant la rencontre ?

Juste jouer trois bons sets. Juste ne pas perdre 6-0 6-1 6-1.

Au deuxième set, Nadal vous a heurté lors d’un changement de côté. Était-ce volontaire ?

Il voulait me déconcentrer un peu. Il m’a d’ailleurs aussi parlé. C’était le deuxième ou le troisième set ? Mais ce n’est pas grave. Je savais qu’il allait tenter quelque chose. Je suis donc resté très concentré. C’est normal.

De tous les resultats surprenants dans le sport, à quoi compareriez-vous le votre ?

Bonne question. Je n’en ai aucune idée. C’est un peu comme si une équipe tchèque de seconde zone battait le REAL Madrid, en foot. C’est quelque chose comme ça.

Instagram
Twitter
Facebook
Facebook