AccueilWimbledonWimbledon ou l’ironie pécunière

Wimbledon ou l’ironie pécunière

-

Les conver­sions livre sterling/euro posent quelques problèmes. Ainsi, Wimbledon a décidé d’aug­menter les gains des vain­queurs du Grand Chelem londo­nien de 13,5%. Rafael Nadal et Venus Williams, victo­rieux l’année dernière, avaient, à l’époque, empoché 850 000£. En juillet prochain, ils auront l’op­po­ru­nité de faire main basse sur 100 000£ de plus, soit 959 000£. Cependant, et c’est là toute l’ironie du calcul, la livre ster­ling ayant été dépré­ciée, ces gains, en euros, seront infé­rieurs à l’année dernière (1,1 millions d’euros en 2008).

Toujours est‐il que le dota­tion du tournoi reste énorme avec 12,55 millions de livres à partager entre les joueurs, soit une hausse de 6,2% par rapport à l’année dernière.

Instagram
Twitter