AccueilWLT AwardsRaquette de plomb féminine de l'année - Stephens, une année à oublier...

Raquette de plomb féminine de l’année – Stephens, une année à oublier (1/4)

-

Un trophée plus ou moins triste, qui vient ironi­que­ment saluer une joueuse dont les perfor­mances ou le compor­te­ment n’ont pas été à la hauteur au cours de cette année. Manque de fair‐play, spirale néga­tive, esprit peu combatif… ou, pis, manque­ment sérieux aux règles, quelles qu’elles soient. Évidemment, ce trophée est aussi un encou­ra­ge­ment à faire mieux l’année prochaine ! A prendre avec une pincée (ou une grosse louche) de second degré.

A l’exception d’un quart de finale à Roland‐Garros, Sloane Stephens n’a pas réalisé une saison 2019 à la hauteur des attentes et loin des espé­rances de 2018 où elle avait troi­sième mondiale, fina­liste à Roland‐Garros et au Masters. Des résul­tats déce­vants qui lui ont entraîné une chute jusqu’à la 25e place mondiale. Elle a touché le fond en s’in­cli­nant d’en­trée à l’US Open face à Anna Kalinskaya, alors 127e mondiale. En revanche, l’Américaine s’est montrée très active sur les réseaux sociaux en parta­geant de très nombreuses photos avec son compa­gnon. Attention à ne pas prendre la direc­tion d’une certaine Eugenie Bouchard…