AccueilWLT AwardsRaquette de plomb WTA - Le dérapage sexiste de Raymond Moore (2/5)

Raquette de plomb WTA – Le dérapage sexiste de Raymond Moore (2/5)

-

Un trophée plus ou moins triste, qui vient ironi­que­ment saluer une joueuse dont les perfor­mances ou le compor­te­ment n’ont pas été à la hauteur au cours de cette année. A prendre avec une pincée (ou une grosse louche) de second degré. Deuxième nominé : Raymond Moore.

En marge d’un petit‐déjeuner avant les finales d’Indian Wells, Raymond Moore, direc­teur du tournoi, a tenu des propos extrê­me­ment déplacés et sexistes sur le tennis féminin et la WTA. « Dans ma prochaine vie, quand je revien­drai, je veux être membre de la WTA (rires), parce qu’ils ne font que profiter du succès des hommes. Ils ne prennent aucune déci­sion et ils sont chan­ceux. Ils sont très, très chan­ceux. Si j’étais une joueuse, je me mettrais à genoux chaque soir pour remer­cier Dieu pour avoir donné nais­sance à Roger Federer et « Rafa » Nadal, parce qu’ils ont porté ce sport. » Mais ce n’est pas fini. L’ancien patron du tournoi cali­for­nien a encore eu des propos ambigües sur les joueuses. « Eugenie Bouchard et Garbine Muguruza sont des joueuses atti­rantes. Elles sont atti­rantes physi­que­ment et atti­rantes au niveau compé­titif. Elles vont pouvoir hériter du leader­ship de Serena quand elle va arrêter de jouer. Le circuit compte certai­ne­ment sur plusieurs joueuses atti­rantes. » Après ses propos et l’immense polé­mique que cela a entraînée, Raymond Moore a démis­sionné de son poste de direc­teur d’Indian Wells.

GrandChelem n°55 en télé­char­ge­ment gratuit

Retrouvez gratui­te­ment et en inté­gra­lité le numéro 55, le dernier numéro de notre maga­zine GrandChelem… Bonne lecture !