AccueilWLT AwardsSerena Williams, joueuse en or massif !

Serena Williams, joueuse en or massif !

-

Serena Williams, pour ses 34 victoires consécutives cette année, entre mars et juin, remporte la Raquette d’Or de l’année 2013 ! La performance de l’Américaine a été plébiscitée par la Rédaction. Elle devance néanmoins d’un chouïa seulement, soit 0,16 point, Marion Bartoli et sa victoire à Wimbledon.

Les résul­tats complets de la Raquette d’Or fémi­nine de l’année 2013, ici.

« Serena est une incroyable joueuse. Elle est telle­ment forte et telle­ment expé­ri­mentée, et elle a de la déter­mi­na­tion. C’est une incroyable cham­pionne. » L’hommage vient de Caroline Wozniacki, ex‐numéro un mondiale. Mais il pour­rait sortir de la bouche de Martina Navratilova, Chris Evert ou Steffi Graf qu’il ne serait pas telle­ment diffé­rent. Cette année 2013 a fait entrer défi­ni­ti­ve­ment Serena Williams dans la légende du tennis moderne. L’Américaine a épuisé les jour­na­listes, les fans et les commen­ta­teurs en mal de quali­fi­ca­tifs et de super­la­tifs. Car, n’en déplaisent à Marion Bartoli, vain­queur à Wimbledon, et Victoria Azarenka, à Melbourne, il n’y a qu’une joueuse, une seule, qui sort vrai­ment du lot à l’heure de faire les comptes de la fin de saison : Serena. 

Certes, l’Américaine a perdu en quarts de finale de l’Open d’Australie et en huitièmes à Wimbledon. Certes. Mais, entre temps, elle aligné une série excep­tion­nelle de 34 victoires consé­cu­tives et cinq titres qui l’ont menée jusqu’à la consé­cra­tion sur l’ocre de la Porte d’Auteuil. Exceptionnelle, cette série, car 23 de ses succès ont été acquis sur terre, juste­ment, la surface où la cadette des Sisters est le moins à l’aise. Loin de s’en tenir à cette perfor­mance, après sa décep­tion de Wimbledon, elle est repartie le couteau entre les dents, enchaî­nant 14 nouveau succès avant de perdre contre sa grande rivale, bien loin désor­mais, Victoria Azarenka. Puis de terminer sur 18 victoires d’af­filée, US Open et Masters dans la besace, série en cours. 

Des exploits sur terre… enfin !

Plus que cette suite de chiffres qui, à force d’être ressassés, ne veulent plus dire grand chose, c’est son compor­te­ment qui impres­sionne : jamais Serena Williams n’a semblé aussi concen­trée et sûre d’elle. Aussi concernée par son métier. Jamais elle n’a rempli avec de telles certi­tudes son rôle de patronne du circuit. A la fois à l’aise, détendue, bien dans ses baskets. Et déter­minée. Prête, comme elle le disait il y a peu en forme de boutade, à jouer jusqu’en l’an 2020. Patrick Mouratoglou le confirme : « Ce qui m’a le plus surpris, chez elle, c’est sa moti­va­tion. Elle était vrai­ment préparée à tout mettre en oeuvre pour revenir au top. Sa moti­va­tion attei­gnait des sommets et c’était vrai­ment surpre­nant pour quel­qu’un qui avait déjà tant gagné, avec une telle carrière, à son âge. » On en oublie­rait presque qu’elle est âgée de 32 ans.

Après avoir été élue « Joueuse de l’année » par la WTA, elle pouvait légi­ti­me­ment prétendre à la Raquette d’Or de Welovetennis. C’est chose faite, l’Américaine remporte notre distinc­tion suprême pour la deuxième saison consé­cu­tive. Un mot : bravo !

Raquette de Platine de l’année 2013…

LE TROPHEE ULTIME ! CELUI QUI RECOMPENSE LE PLUS GRAND ACCOMPLISSEMENT D’UNE SAISON. Pas un joueur, mais plus une perfor­mance précise qui nous est apparue parti­cu­liè­re­ment impres­sion­nante.

1. Serena Williams (encore !), pour ses 34 victoires consé­cu­tives (95) 21,35% +4+4+4+4+2 = 39,35
2. Marion Bartoli, pour sa victoire à Wimbledon (121) 27,19% +4+4+2+2 = 39,19
3. Serena Williams, pour sa victoire à Roland Garros (103) 22,92% = 22,92

C’est Noël sur Kdotennis.com !
De 29 euros à 89 euros, frais de port compris, les packs Noël sont main­te­nant disponibles

Enfin de vraies belles idées pour faire plaisir aux passionnés de la petite balle jaune
= > Attention durée limitée