WTA - Madrid
Garcia : "Beaucoup d'expérience"

C'est donc en quarts de finale et au terme d'un match malgré tout encore très abouti que la folle course de Caroline Garcia s'est arrêtée à Madrid. Défaite par Agnieszka Radwanska 6-4 4-6 6-4, la jeune française peut néanmoins se montrer fière de son parcours et des promesses faites pour l'avenir.

Même les meilleures choses ont une fin, dit l'adage. Bien entendu, on aurait aimé en repousser l'échéance dans le cas de Caroline Garcia. Mais honnêtement, comment est-il possible d'en vouloir à la Lyonnaise ? Extirpée avec brio des qualifications, elle a brillamment franchi les différentes étapes jusqu'aux quarts de finale - au bénéfice il est vrai de quelques forfaits bienvenus, ce qui ne doit pas lui enlever de mérite vu le niveau qu'elle a su déployer. Angelique Kerber a été la première à le noter. Même si elle a dû jeter l'éponge, l'Allemande a vite compris que la joueuse française en avait sous la semelle : "Tout le mérite revient à Caroline qui a joué un match incroyable aujourd'hui. Elle a joué un grand tennis", disait-elle à l'issue du match.

Maria Kirilenko, elle, n'aura pas eu la chance - ou le malheur ! - de commenter la performance de la tricolore. Contrainte au forfait sans même jouer, elle a laissé filer jusqu'en huitièmes Caroline qui allait alors connaître son premier vrai choc : Sara Errani. Une pure joueuse de terre battue, élevée à ce grain là. De quoi l'impressionner ? Pas le moins du monde ! Sans complexe et jouant absolument tous les coups à fond sans jamais abandonner l'idée de pouvoir revenir même en cas de coups durs, Garcia a su user de tous ses moyens pour sortir l'Italienne à la surprise générale. La belle histoire était en marche, Caroline avait déjà réussi son tournoi. Car aujourd'hui, c'est du bonus qui s'est présenté face à elle...

Agnieszka Radwanska. Un nom qui effraye bon nombre de joueuses sur le circuit. La Polonaise est la définition même du poison tennistique, capable de tout renvoyer et de varier le jeu avec une facilité toute déconcertante. Bien au fait de cela, Caroline ne s'est pour autant pas plus décontenancée que ça, fournissant toujours les mêmes efforts et parvenant à gêner la Polonaise au profit d'une magnifique longueur de balle très constante en revers et d'un coup droit toujours aussi ajusté. A quoi se sera donc joué ce match ? Aux mêmes détails que fustigent toujours les adversaires de Radwanska : elle sait faire jouer le coup de trop, même quand elle est dans les cordes. Patience est mère de vertu face à la Polonaise et Caroline en a peut-être un peu manqué sur la fin de match malgré un très beau retour dans le deuxième set.

Mais pas de quoi en fait un drame, comme l'a révélé, malgré un soupçon de déception, la joueuse française au micro de RMC Sports : "Je suis déçue, c’est normal parce que j’ai perdu. Je suis contente de mon attitude que j’ai eue pendant tout le match. J’ai joué mon jeu du début à la fin, j’y ai cru, j’ai tout donné pour pouvoir m’imposer. Même si je ne récolte pas la victoire, je récolte beaucoup d’expérience", a-t-elle expliqué. C'est maintenant avec beaucoup de certitudes que Caroline Garcia va avancer pour le reste de l'année, elle qui entend concourir à Nuremberg après Rome pour préparer son Roland Garros. "Cela me conforte dans la façon dont je dois imposer mon jeu et la façon dont je travaille ces dernières années et ces quelques mois. Je sais où je dois aller et comment je dois y aller. Voilà c’est comme ça, c’est positif."

La raquette de Victoria Azarenka, disponible ici !