WTA - Strasbourg
Sabalenka et Garcia veulent s'affirmer



Ce dimanche débute la 33ème édition des Internationaux de Strasbourg avec comme grandes favorites Caroline Garcia, lauréate en 2016, et Aryna Sabalenka, révélation de la saison 2018. Ashleigh Barty, tête de série numéro 1, est en embuscade tout comme la championne olympique de Rio 2016 et la vainqueur en 2014, Monica Puig. Présentation.

Après deux éditions sans aucune présence française en finale, Caroline Garcia, Pauline Parmentier ou encore Fiona Ferro vont tenter d'inverser la tendance. Si le tableau de l'édition 2019 aurait dû être encore plus prestigieux après les forfaits de Sloane Stephens, numéro 8 mondiale, d'Anastasia Pavlyuchenkova, tenante du titre et d'Alizé Cornet, lauréate en 2013, il reste néanmoins très attractif avec la présence de l'Australienne Ashleigh Barty, quart de finaliste à Madrid, de la Biélorusse Aryna Sabalenka, 10ème mondiale et en progrès constant sur la terre battue et celle de l'inévitable Caroline Garcia qui fera tout pour soulever une deuxième fois le trophée, après 2016, devant le parlement européen.

Garcia avec Barty

Sèchement battue par Petra Kvitova à Madrid ainsi que par sa compatriote Kristina Mladenovic à Rome, Caroline Garcia est vite rentrée à Lyon afin de reposer un poignet douloureux comme elle l'a confié sur un facebook live organisé par le tournoi : "Il y a eu des hauts et bas et j’arrive à Strasbourg pour faire des matchs, essayer de progresser et mettre en place plusieurs choses que j’ai en tête. Sur le poignet, ce n’est pas parfait, après Rome j’ai pris du repos, je suis allée consulter à Lyon avec mon équipe, on a pris du temps pour faire de la rééducation et pour me reposer. Je sais que ce ne sera pas totalement parfait mais j’espère que c’est sur la bonne voie," a déclaré la 22ème mondiale qui ne sait pas trop encore à quoi s'attendre. Opposée à l'Américaine Shelby Rogers au premier tour, la Lyonnaise pourrait, si elle parvient jusque-là, retrouver la tête de série numéro 1 Ashleigh Barty en demi-finale. Avant cela, elle devra évidemment se montrer rassurante sur le plan physique comme sur le plan mental à une semaine du début de Roland Garros. L'Australienne aura fort à faire dès son premier match puisqu'elle sera opposée à sa compatriote Daria Gavrilova, finaliste en 2017.

Sabalenka en repérage

Pas aussi à l'aise que sur surface rapide, Aryna Sabalenka cherchera à engranger le maximum de confiance avant le Grand Chelem parisien. Si son premier tour face à la Chinoise Lin Zhu ne devrait pas trop l'inquiéter, la suite pourrait être plus complexe avec une potentielle confrontation face à la redoutable Monica Puig en quarts de finale. La Portoricaine, vainqueur en 2014, devra avant cela se défaire de l'Allemande Tatjana Maria au premier tour. Sortie d'entrée à Madrid et Rome, la 10ème mondiale aura à cœur de marquer les esprits dans la cité strasbourgeoise. Cela tombe bien, elle devrait débuter son tournoi ce dimanche, si la météo se montre clémente.