WTA - Strasbourg
Garcia : "Je suis à fond dans ce tournoi"



Contrainte de jouer deux fois dans la même journée à cause des intempéries qui ont sévi sur Strasbourg, Caroline Garcia a relevé le défi haut la main en concluant parfaitement sa fin de match face à Shelby Rogers puis en s'imposant plutôt facilement contre la Suédoise Rebecca Peterson (6-2, 6-3) ce qui lui permet d'accéder aux quarts de finale où elle rencontrera la très jeune Marta Kostyuk. Extraits de sa conférence de presse d'après match.

Sur le fait de jouer deux fois en une journée…
"Ça m’est déjà arrivée mais c’est assez rare, c’était il y a longtemps. A une certaine époque je jouais pas mal de simple et de double en même temps et c’est vrai que c’est un petit peu différent. Au niveau de l’état d’esprit ce n’est pas facile, il faut se préparer à avoir une journée très longue et en même temps rester dans le moment présent. Je n’avais qu’un set à jouer ce matin et il fallait être prête dès le début du match parce qu’un mauvais départ pouvait me couter très cher."

Sur le fait de débuter à 10 heures du matin…
"La journée a commencé à 6h15 ce matin mais je me sens bien. C’est vrai que jouer à 10 heures ça faisait très, très longtemps que cela ne m’était pas arrivée et c’est dur parce que tu fais un échauffement à 8 heures et ce n’est pas dans nos routines. Hier (mardi) j’avais pris mes précautions et une fois que les matchs ont été annulés, je suis vite rentrée, j’ai diné et je me suis couchée tôt parce que chaque minute de sommeil était importante donc pour l’instant ça va, j’ai de l’énergie et le fait de gagner ça donne toujours une certaine dynamique sur le moment. Je sais que cette semaine peut être encore chargée et que les prochaines le seront aussi, je vais donc rentrer rapidement et essayer de récupérer le mieux possible."

Sur son entame de match face à Peterson…
"C’est vraiment important de montrer à l’adversaire dès le début du match que j’avais beaucoup de motivation et de détermination. J’ai essayé de mettre de l’agressivité et c’est bon pour la confiance, moins pour celle de l’adversaire donc c’est très positif."

Sur ses principales satisfactions après cette journée…
"Je pense que mon niveau de jeu s’est globalement élevé cet après-midi par rapport au match face à Rogers. Peterson est une joueuse qui a une très bonne qualité de balle, elle est capable de frapper fort et de la faire tourner en coup droit, c’était donc un match très intéressant pour moi. Je pense que mon service a progressé et c’est important, ça me permet d’avoir des points gratuits notamment sur les jeux importants. Dans les échanges je suis arrivée à mettre en place ce que je travaille en ce moment à l’entraînement, c’est-à-dire être plus agressive et prendre la balle plus tôt. Ça me donne de la confiance et ça me pousse à continuer dans cette voie."

Sur sa prochaine adversaire, l'Ukrainienne Marta Kostyuk, 16 ans…
"C’est vrai que son nom ne parle pour le moment pas à grand monde mais elle a été très performante malgré son jeune âge. L’année dernière sur les Grands Chelems et les tournois WTA elle était souvent présente. C’est vrai qu’elle a eu un petit coup de mou mais elle est quand même là depuis un petit bout de temps même si elle est encore très jeune. Elle joue mieux depuis ces dernières semaines, elle est plus performante, elle est efficace et c’est un super match à jouer pour ma part, elle a une bonne qualité de balle, elle donne beaucoup d’énergie sur le terrain. Ça va être un match très intéressant et à moi de réussir à mettre mon jeu en place en me servant de mes entraînements, de ces deux matchs pour avoir confiance en ce que je fais et y aller à fond."

Sur le fait d’être particulièrement appréciée par le public…
"C’est vrai qu’il y a beaucoup d’enthousiasme et les gens me reconnaissent plus qu’avant, c’est évident. Je reçois énormément de soutien et c’est aussi le charme des "petits tournois", les gens sont plus proches de toi donc c’est bien de pouvoir partager cela avec le public français parce qu’on a peu l’occasion de jouer sur le territoire."

Sur son poignet douloureux…
"Ce n’est pas idéal mais ça va, quand je joue je ne le sens pas tant que ça, je fais mes soins avec beaucoup d’attention et puis je prends mon mal en patience mais ce n’est pas encore parfait."

Sur Roland-Garros qui approche à grands pas…
"Pour l’instant, je suis à fond dans ce tournoi et justement je pense que c’est un tournoi qui a pleins de charmes et comme je disais on ne joue pas souvent en France et j’essaye de profiter de chaque minute ici, sur les courts d’entraînement, quand je prends du temps pour me reposer, quand je vais au resto et c’est le charme de ces tournois internationaux, on est plus proche des gens et pour l’instant je suis à Strasbourg. Je ne me projette pas et j’essaye d’en profiter un maximum et je me poserais les questions liées à Roland plus tard."


De votre envoyé spécial à Strasbourg