Accueil WTA Alizé Cornet : Portrait d’une étoile montante

Alizé Cornet : Portrait d’une étoile montante

-

Finaliste à Acapulco début mars, Alizé Cornet a de nou­veau brillé sur terre bat­tue la semaine der­nière en Floride. La jeune niçoise, nou­velle 40ème mon­diale, est par­ve­nue à battre trois adver­saires clas­sées au des­sus de la 45ème place pour se his­ser en demi et fina­le­ment perdre face à la Slovaque Dominika Cibulkova. Au moment où nos lea­ders fémi­nins calent, Alizé semble prête à rele­ver le défi. 

C’est à l’age de 4 ans qu’Alizé touche sa pre­mière raquette. Très vite elle démontre toutes ses apti­tudes pour la petite balle jaune et rem­porte en 2004 le titre de cham­pionne de France chez les 13–14 ans. Un an plus tard, la jeune pro­dige obtient une wild‐card pour Roland Garros et devient ain­si la plus jeune joueuse du tableau 2005. « Quand mon frère m’a appe­lée pour me dire que j’a­vais la wild‐card, j’a­vais presque les larmes aux yeux. C’était incroyable. J’essaie de rela­ti­vi­ser, mais c’est impos­sible quand on voit Roland‐Garros à la télé, c’est un rêve ». Bien loin de suc­com­ber à la pres­sion, elle crée l’ex­ploit d’é­li­mi­ner la Russe Alina Jidkova, 71ème mon­diale, mais tré­buche au deuxième tour face à Amélie Mauresmo. Cette expé­rience lui aura plus que jamais don­né l’en­vie de pas­ser pro­fes­sion­nelle : « C’est mar­rant, je me retrouve dans le bain des pros et je me dis que c’est le monde dans lequel je vou­drais vivre ». Elle décro­che­ra le fameux sésame un an plus tard. Sa pro­gres­sion est ensuite constante bien que sa par­ti­ci­pa­tion aux tour­nois WTA soit limi­tée à cause de son âge. En 2006 elle rem­porte deux tour­nois ITF à Bari et Pardoue avant de conque­rir, en 2007, le tour­noi juniors de Roland Garros. Elle fini­ra l’an­née à la 55ème place mondiale. 

L’année 2008 semble être celle de la confir­ma­tion pour la spé­cia­liste de la terre bat­tue. Finaliste à Acapulco en mars, elle cède sans démé­ri­ter en demi‐finale à Amelia Island face à la tom­beuse d’Amélie Mauresmo, Dominika Cibulkova. Autre satis­fac­tion, la Française vient tout juste d’être sélec­tion­née pour la deuxième fois consé­cu­tive par Georges Goven pour affron­ter le Japon en Fed Cup les 26 et 27 avril pro­chain : « C’est un rêve de petite fille » avouait‐t‐elle à la veille de sa pre­mière sélec­tion. Désormais, son objec­tif de l’an­née est « d’in­té­grer le Top 30. ». 

Sur le plan per­son­nel, la pro­té­gée de Pierre Bouteyre pos­sède éga­le­ment une tête bien pleine. Elle a d’ailleurs obte­nu son bac S à 16 ans. « Il faut par­ler d’Alizé, elle repré­sente l’a­ve­nir, il est rare de ren­con­trer des cham­pionnes avec autant de recul, de capa­ci­té d’a­na­lyse, je crois qu’elle va aller loin, elle a les capa­ci­tés tech­niques, phy­siques et men­tales, 2008, sera son année » nous livrait récem­ment un spé­cia­liste du ten­nis fémi­nin. Pour l’ins­tant les faits lui donnent raison.

Instagram
Twitter