AccueilWTABillie Jean King, ou comment mener une révolution

Billie Jean King, ou comment mener une révolution

-

A l’oc­ca­sion du lance­ment de la nouvelle raquette Tecnfibre T‑Rebound, seule raquette conçue exclu­si­ve­ment pour les femmes, We Love tennis vous propose chaque jour un conrenu lié aux grandes figures fémi­nines du tennis. En paral­lèle à ces contenus, vous pouvez égale­ment jusqu’a dimanche parti­ciper à notre jeu concours pour gagner la nouvelle T‑Rebound sur notre compte face­book.

Pour débuter cette série, il était logique d’évo­quer celle par qui la révo­lu­tion est arrivée. Il s’agit bien sur de Billie Jean King. C’est son acti­visme positif et réaliste qui a permis la créa­tion d’un circuit féminin profes­sionnel en 1970 : le Virginia Slims, du nom de la marque de ciga­rette qui était le sponsor principal. 

Ce mouve­ment est d’ailleurs très bien décrit dans le film : A Batlle of sexes sortie derniè­re­ment. Ce fut les prémices de la WTA qui verra le jour en 1973. Au delà de cette action et du fameux combat des sexes contre Bobby Riggs, Billie Jean King a fait prendre conscience au monde entier que la femme pouvait s’éman­ciper par rapport à la société et aussi des hommes. Plus tard, elle sera même la première spor­tive à faire son coming‐out. 

Billie Jean King a donc tracé un chemin qui permet main­te­nant au tennis d’avoir mis en place des exemples de parités que peu de sports peuvent proposer. Pour cela, et aussi pour son palmarès (NDLR : 129 titres donc 12 du Grand Chelem), Billie Jean King reste un exemple, une personne respectée dans le monde entier et ceci en dehors de la famille du tennis. 

Instagram
Twitter