AccueilWTAJelena Jankovic : "Je n'en pouvais plu"

Jelena Jankovic : « Je n’en pouvais plu »

-

Défaite par Marion Bartoli 3–6, 7–6, 6–3 en quarts de finale du tournoi de Stanford, Jelena Jankovic voit dans ce match un départ pour la fin de saison, après un début d’année déce­vant pour l’an­cienne numéro 1 mondiale. « Je suis contente de mon parcours à Stanford, je jouais vrai­ment bien. Contre Bartoli en quarts, j’ai eu ma chance, j’ai même eu deux balles de match. Il y a eu des mauvaises déci­sions en ma défa­veur. Mais j’ai fait beau­coup de bonnes choses. Le premier set de ce match était le meilleur de ma saison, et de loin. Je dois juste faire quelques ajus­te­ments dans mon tennis. »

Avec un seul titre et aucun quart de finale en Grand Chelem, la Serbe espère retrouver la dyna­mique qui l’avait propulsée au sommet de la WTA en fin d’année dernière. « Petit à petit, j’es­père rede­venir la joueuse qui a fini numéro 1 mondiale l’année dernière. Après Wimbledon, j’ai pris deux semaines de vacances. J’en avais vrai­ment besoin pour me vider la tête et recharger mes batte­ries afin d’être bien et retrouver de la fraî­cheur pour la deuxième moitié de saison. J’ai voulu oublié la première partie de saison. Je n’en pouvais plus. »

Pour préparer cet été améri­cain, Jankovic est partie en Floride chez Bollettieri afin de s’af­futer tennis­ti­que­ment et physi­que­ment pour les mois à venir. « Après mes vacances, je suis allée à l’aca­démie de Nick Bollettieri pour m’en­traîner dix jours sous la chaleur. C’était très diffi­cile mais ça en valait la peine. J’avais besoin de ces condi­tions pour me préparer pour les prochains tour­nois. Il n’y a pas de meilleurs moments pour jouer au tennis, avec mes tour­nois préférés qui se présentent. J’adore jouer sur ciment en été. Ça convient à mon jeu et à ma personnalité. »

Article précédentQuelques têtes avancent
Article suivantDevvarman, douce revanche