Accueil WTA Justine Henin : Ce sont les numé­ro 1 qui en parlent le…

Justine Henin : Ce sont les numéro 1 qui en parlent le mieux

-

Tout le monde du ten­nis s’est pro­non­cé sur la déci­sion de Justine Henin de mettre un terme à sa car­rière. Mais seuls ceux qui ont connu la pre­mière place mon­diale peuvent véri­ta­ble­ment com­prendre ce que la Belge res­sent actuel­le­ment. Florilège des réac­tions de Roger Federer à Chris Evert en pas­sant par Kim Clijsters et Mats Wilander.

Sa com­pa­triote Belge, Kim Clijsters, a été sa grande rivale au début des années 2000. Numéro 1 mon­diale en 2003, Clijsters n’a pour­tant pas tar­dé à rendre hom­mage à sa com­pa­triote. « A par­tir du moment où il y a une las­si­tude qui com­mence à poindre, et une dimi­nu­tion de l’en­vie de se battre, la situa­tion men­tale devient très dif­fi­cile. L’idée d’ar­rê­ter naît une pre­mière fois dans la tête, mais on la chasse. Puis elle revient et fina­le­ment, il y a un déclic. La déci­sion est prise, et tout retour en arrière est impos­sible », explique la Flamande. « Justine a eu une car­rière excep­tion­nelle, et ne pou­vait pas espé­rer faire mieux qu’en 2007. Elle n’a­vait en plus de cela pas droit à l’er­reur, car tout le monde l’at­ten­dait vic­to­rieuse, aus­si bien à Paris, qu’à Wimbledon et Pékin. C’était sans doute deve­nu trop, après toutes ces années pas­sées à se don­ner à fond, qui ont dû enta­mer ses res­sources. Elle s’est sen­tie inca­pable de pour­suivre au même régime. Les gens ont sans doute du mal à le com­prendre, mais pas moi. C’est sur la durée que le rythme est le plus dif­fi­cile à tenir… »

Roger Federer, l’ac­tuel lea­der du cir­cuit mas­cu­lin a éga­le­ment don­né son sen­ti­ment sur cette retraite anti­ci­pée. « C’est un choc pour le monde du ten­nis. C’est vrai­ment dom­mage car c’est une joueuse rare, capable de bien jouer sur toutes les sur­faces, ce qui est inha­bi­tuel sur le cir­cuit fémi­nin. […] Je prends beau­coup de plai­sir sur les courts de ten­nis en ce moment, mais je pré­fé­re­rais prendre une année sab­ba­tique si tout deve­nait trop dif­fi­cile, plu­tôt que de dire d’un seul coup « J’arrête » […] Je suis sûr qu’elle a ses rai­sons, mais c’est par­ti­cu­liè­re­ment sur­pre­nant alors qu’on est seule­ment à quelques semaines de Roland‐Garros, où elle a tel­le­ment eu de suc­cès, et de Wimbledon qu’elle n’a jamais gagné. Ce qui est remar­quable, c’est qu’elle a rem­por­té tant de tour­nois alors qu’elle n’est pas très grande et que toutes les nou­velles venues sur le cir­cuit sont grandes et ont donc un avan­tage sur elle. » 

Mats Wilander a aus­si tenu à saluer la cham­pionne. « C’est la joueuse la plus com­plète que je n’ai jamais vu sur le cir­cuit fémi­nin. Elle sait faire tous les coups. […] Je ne peux pas croire qu’elle ait arrê­té. C’est vrai­ment déce­vant. Etre petit et rapide est une très bonne arme dans le ten­nis, sur­tout dans le cir­cuit fémi­nin, mais elle était la seule à briller à coup sûr. Elle était dif­fe­rente. Je suis content pour elle, mais c’est un grand coup pour le ten­nis fémi­nin. C’est un peu comme quand Michael Jordan a quit­té le Basketball. »

Instagram
Twitter