AccueilWTAMichal Rynkowski (directeur de l'Agence polonaise antidopage) : "Le Roksadustat, ce n'est...

Michal Rynkowski (direc­teur de l’Agence polo­naise anti­do­page) : « Le Roksadustat, ce n’est pas de l’as­pi­rine ou de la vita­mine C, une utili­sa­tion acci­den­telle n’est pas vrai­ment envisageable »

-

Le direc­teur de l’agence polo­naise d’anti‐dopage a répondu à quelques ques­tions de nos confrères du site roumain Pro Sport.

Pour lui, l’hy­po­thèse d’une prise acci­den­telle ne tient pas vrai­ment la route mais il soutient aussi l’idée que Simona doit se « battre » si elle pense que c’est le cas, et qu’elle devra le prouver aux instances officielles.

« Ce n’est pas de l’as­pi­rine ou de la vita­mine C, une utili­sa­tion acci­den­telle n’est pas vrai­ment envi­sa­geable. Nous avons affaire à une substance qui n’est pas large­ment utilisée et le nombre d’ar­ticles scien­ti­fiques la concer­nant est égale­ment limité. Tout ne peut être exclu avec une certi­tude de 100%. Mais il semble qu’une telle possi­bi­lité de péné­tra­tion dans l’or­ga­nisme soit peu probable. Je pense que cette affaire sera traitée de manière tout à fait stan­dard. Maintenant, la charge de prouver l’in­no­cence repose sur le joueur »