AccueilWTAParmentier s'impose à Bad Gastein

Parmentier s’im­pose à Bad Gastein

-

Pauline Parmentier a remporté le tournoi de Bad Gastein, en Autriche, en battant en finale la Tchèque Lucie Hradecka (6−4, 6–4).

C’est la deuxième fois que Pauline Parmentier lève une coupe sur le circuit WTA, après Tachkent en 2007. La Française, 53ème joueuse mondiale a succes­si­ve­ment éliminé l’Italienne Garbin (6−2, 7–6), l’Allemande Groenfeld (7−5, 4–6, 6–4), l’Autrichienne Meusburger (7−6, 6–3), la Hongroise et tête de série numéro 1 Szavay (6−4, 6–2) avant de battre en finale Hradecka, 237ème mondiale.

Lors d’une finale disputée, la Parisienne a réussi à s’ad­juger le premier set, en s’ap­puyant sur un meilleur jeu de service que sa rivale. Mais que l’en­tame fut labo­rieuse ! Menée 4–1, et sans doute para­lysée par l’enjeu, elle a mis du temps à rentrer dans son match. Une fois menée et dos au mur, le reveil de la Française fut fracas­sant. Elle a aligné 8 jeux consé­cu­tifs pour mener (6−4 et 3–0). Mais la fatigue due aux matchs de la veille, ou un certain stress lié au fait qu’elle touchait au but ont ralenti sa marche en avant. La Tchèque, qui est à la recherche de son premier titre sur le circuit en a profité pour recoller à 3–3. Mais la Française repre­nait son avance en réali­sant le break sur la mise en jeu adverse. Au neuvième jeu, à 5–3 sur le service adverse, Pauline obte­nait une première balle de match, sauvée par son adver­saire. Ce n’était que partie remise puisque la native de Cucq rempor­tait cette finale en concluant par un jeu blanc. Professionnelle depuis 2003, elle suit une progres­sion régu­lière. Son seul bémol reste malgré tout ses résul­tats mitigés lors des Grands Chelem, puis­qu’elle n’a jamais réussi à passer le cap du 2ème tour.

La Nordiste, qui a passé cinq ans à l’Académie Mouratoglou, semble depuis deux ans s’ins­taller sur le circuit, et cette victoire sur la terre battue de Bad Gastein laisse entre­voir quelques espoirs pour l’avenir. 

Avec cette victoire, Pauline Parmentier gagne non seule­ment son premier titre en 2008, mais est assurée de rentrer dans le TOP 50 du clas­se­ment WTA, pour la première fois de sa jeune carrière.

Article précédentUn week‐end très bleu
Article suivantSimon le Conquérant